Charte graphique


Nous vous invitons ici à découvrir la nouvelle identité visuelle de l’École française d’Athènes. Notre objectif était de nous réapproprier les divers éléments associés à notre institution dans un souci de stabilisation de notre image.
Le logotype de l’École a été actualisé en privilégiant sobriété et lisibilité. Volontairement monochrome (noir), son graphisme s’inscrit dans un carré où le sigle se décompose en trois éléments : la lettre grecque Epsilon et le caractère a sont en Times, décalés comme sous un effet de mouvement produit par le f d’inspiration calligraphique et dont les boucles semblent vouloir les réunir. La signature École française d’Athènes est bilingue, traduisant ainsi la volonté de souligner les liens fondamentaux entre l’École et la Grèce.
Les éléments du logotype sont indissociables et soumis à des règles simples et faciles d’usage que nous vous invitons à respecter et qui sont développées dans cette première charte graphique de l’École.
 
Pour obtenir le logotype en haute définition, vous pouvez nous contacter à l'adresse électronique Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.



 

ARCHIMAGE : les dernières images

IMAGE
Délos - Colosse des Naxiens, GD 9 - 3547

Base inscrite et côté nord de l'Oikos des Naxiens.,
Archimage est destiné à la mise en ligne progressive des documents graphiques et photographiques, conservés au service des Archives de l'EfA.

LA CHRONIQUE DES FOUILLES

SERRES. - Bains ottomans-5768
Au centre de la ville de Serres, à 100 m au Nord-Ouest de la place centrale et du Bezesteni, S. Dadaki, A. Oulkeroglou et I. Tsatsos (12e éphorie des antiquités byzantines) ont mené en 2010 une fouille de sauvetage sur une portion de la rue E. Andronikou et ont mis au jour six pièces appartenant à un complexe de bains publics, ou hammam, de l’époque ottomane. Les murs du bâtiment sont conservés, à 0,40 m sous la surface de la rue, jusqu’à la genèse du toit dans certaines pièces et les élévations des murs sont principalement perturbées par des canalisations modernes et des égouts. Le complexe s’étend au Sud et à l’Ouest (fig. 1), sous les immeubles modernes. Les vestiges fouillés se composent : d’une pièce au Sud-Est, la pièce 1 (dim. 4,60 x 2,50 m), elle-même divisée en deux espaces
....
Consulter la Chronique des fouilles