Mission Dûmat al-Jandal

Dûmat al-Jandal, l’antique Adummatu

 
 
L’oasis de Dûmat al-Jandal est isolée au nord de la péninsule arabique, dans la province du Jawf. Les premières grandes agglomérations se trouvent à plus de 250 km ; et l’oasis constitue, par conséquent, l’une des rares étapes de passage entre l’est et l’ouest de la péninsule arabique. Dûma est en effet située aux confi ns du wâdî al-Sirhân, axe de passage privilégié, sur un carrefour des pistes caravanières entre le sud de la Mésopotamie, le golfe Arabo-Persique, la Syrie et l’Arabie pétrée, qui l’ont enrichie jusqu’à la conquête musulmane.
 
Dûmat al-Jandal se présente sous la forme d’un vaste bassin entouré de basses collines de grès, qui s’étend sur environ 8 km de longueur et 5 km de largeur. Cette dépression lui a valu le nom d’al- Jawf (« dépression, fosse » en arabe).
 
L’oasis est mentionnée dans les textes assyriens, nabatéens, romains, byzantins, et par les auteurs classiques (Pline l’ancien, Ptolémée, etc.) et les sources arabes médiévales (al-Waqîdî, al-Tabarî, etc.). À ce jour, les données archéologiques attestent d’une occupation continue, mais depuis le 1er siècle avant l’ère chrétienne seulement. Les traces plus anciennes, notamment de l’époque assyriennes, connues par les annales des rois néo-assyriens, sont encore absentes.
 
La Mission archéologique de Dûmat al-Jandal créée en 2009 par Alessandro de Maigret, professeur d’archéologie orientale à Naples, est aujourd'hui dirrigée par Guillaume Chrloux (CNRS) et Romolo Loreto (Université L'Orientale de Naples).  De multiples partenaires institutionnels saoudiens, italiens et français soutiennent les travaux de la mission, grâce à l’ouverture récente du territoire saoudien aux missions étrangères sous l’impulsion du vice-président actuel de la Commission Suprême du tourisme et des antiquités ‘A. Ghabbân. 
 
Les études menées en géoarchéologie portent sur :
 
  • La réalisation d’une carte géomorphologique précise

Ce travail préliminaire permettra de mieux comprendre l’environnement général du site. Mené à partir de prospections pédestres et d’études de télédétection (satellites Corona, Spot et Landsat ETM+), ce travail permettra de recaler dans le temps les grandes dynamiques hydrologiques et les processus d’occupation de l’Oasis depuis le début de l’Holocène. Particulièrement, le lien entre la ressource en eau, les dynamiques hydrologiques et le fonctionnement des qanâts sera discuté grâce à ce travail.
 
  • Paléotopographie et étude géomorphologique du secteur occidental

Ce volet consiste à comprendre la chronologie et l’implantation d’une vaste enceinte hellénistique/nabatéeenne dont les vestiges sont à la fois présents en fond de vallée et sur rebord de plateau. La possible présence d’un ancien bassin de rétention des eaux et de protection contre les crues devra être discutée par l’analyse des séquences stratigraphiques observées en coupe. Ce travail pourra se faire grâce à une campagne de carottages le long de transects bien définis et permettront de distinguer les grandes phases de sédimentation alluviales et éoliennes. Les sédiments obtenus feront l’objet d’études granulométriques en laboratoire afin de déterminer les processus de dépôts successifs. Les grandes phases seront datées par OSL et radiocarbone lorsque la matière organique sera découverte in situ en quantité suffisante.


Partenaires institutionnels :
 
France :
• Ministère des Affaires étrangères et européennes
• Ambassade de France dans le royaume d’Arabie Saoudite, Al-Riyāḍ
• UMR 8167, Orient et Méditerranée (CNRS - Paris IV - Paris I – EPHE)
• Composante Mondes sémitiques de l’UMR 8167
• Musée du Louvre, Dép. des Antiquités Orientales
• Laboratoire Archéorient (CNRS, MOM, UMR 5133)
• Ecole Française d’Athènes
• ANR Globalkite
• Programme MEDEE du MAE
• Labex Resmed (Université Paris IV)
• Académie des Inscriptions et Belles-Lettres
 
Italie :
• Université de Naples L’Orientale
• Italian Ministry of Foreign Affairs (MAE/DGPC)
• CNR italien
 
Arabie Saoudite :
• Haute Autorité du Tourisme et de l’Archéologie du royaume d’Arabie Saoudite, Al-Riyāḍ
• Direction du Tourisme et de l’Archéologie de la région d’al-Jawf
• Musée d’archéologie et d’ethnologie d’al-Jawf
 
 

ARCHIMAGE : les dernières images

IMAGE
Délos - GRAND TEMPLE, GD 13 - 3169

Murs démontés à l'est.,
Archimage est destiné à la mise en ligne progressive des documents graphiques et photographiques, conservés au service des Archives de l'EfA.

LA CHRONIQUE DES FOUILLES

SERRES. - Bains ottomans-5768
Au centre de la ville de Serres, à 100 m au Nord-Ouest de la place centrale et du Bezesteni, S. Dadaki, A. Oulkeroglou et I. Tsatsos (12e éphorie des antiquités byzantines) ont mené en 2010 une fouille de sauvetage sur une portion de la rue E. Andronikou et ont mis au jour six pièces appartenant à un complexe de bains publics, ou hammam, de l’époque ottomane. Les murs du bâtiment sont conservés, à 0,40 m sous la surface de la rue, jusqu’à la genèse du toit dans certaines pièces et les élévations des murs sont principalement perturbées par des canalisations modernes et des égouts. Le complexe s’étend au Sud et à l’Ouest (fig. 1), sous les immeubles modernes. Les vestiges fouillés se composent : d’une pièce au Sud-Est, la pièce 1 (dim. 4,60 x 2,50 m), elle-même divisée en deux espaces
....
Consulter la Chronique des fouilles