Études Chypriotes

Le seigneur aux lions d'Amathonte
Étude d'iconographie et d'hisoire des religions des statues trouvées sur l'agora

par Isabelle Tassignon

Unique tant par son iconographie que par la qualité de ses sculptures, l’ensemble statuaire mis au jour sur l’agora d’Amathonte pourrait être un élément clé de la religion du royaume d’Amathonte aux époques archaïque et classique.
Les statues découvertes représentent toutes un personnage masculin aux proportions de nain : celui-ci arbore cependant tous les signes extérieurs du divin.
Il paraît de plus être en lien avec la royauté telle qu’elle était conçue à l’époque archaïque, ainsi que le laisse penser son attitude de « maître des lions ».
Une fois revue la datation des sculptures, c’est tout le processus d’élaboration de l’image du « Seigneur aux lions » d’Amathonte et les assimilations diverses dont ce dieu fit l’objet qui sont étudiés ici.
S’il est à nul autre pareil, ce « Seigneur » s’inscrit néanmoins bel et bien dans un vaste ensemble de dieux nains, grecs, égyptiens et proche-orientaux, souvent liés aux mines et à de puissantes déesses.
 

Études Chypriotes 18
2013
Format : 21 × 29,5 cm, 118 p., 38 figures n/b in texte,
XII planches n/b..
© École française d’Athènes
ISBN 978-2-86958-249-1         50 €

CONTACTS

École française d’Athènes
6, rue Didotou
106 80 Athènes
+ 30 210 36 79 922
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Ouvert tous les jours de 8h à 15h
Aνοιχτό καθημερινά από τις 8.00 έως τις 15.00

De Boccard Édition-Diffusion
11, rue de Médicis
F-75006 Paris
www.deboccard.com

ARCHIMAGE : les dernières images

Archimage est destiné à la mise en ligne progressive des documents graphiques et photographiques, conservés au service des Archives de l'EfA.

LA CHRONIQUE DES FOUILLES

RHODES. - Kremasti-5847
À Rhodes, dans la commune de Krémasti, É. Pharmakidou (XXIIe éphorie des antiquités préhistoriques et classiques) a mené en 2008 une fouille de sauvetage sur l’avenue Iraklidon et a mis au jour des vestiges fragmentaires appartenant à au moins deux phases de construction. On a partiellement dégagé le fond d’un réservoir, revêtu de mortier hydraulique avec du gravier et quelques tessons sur un lit de cailloux de poros ; on y a recueilli une base de forme trilobée décorée d’un kymation et recouverte d’un enduit (fig. 1), vraisemblablement un élément du réservoir (hékataion ou fontaine). On a également découvert quatre tronçons de murs, construits ultérieurement en moellons de poros et gros galets. La fouille a livré de la céramique datée surtout de la fin de la période hellénistique et roma
....
Consulter la Chronique des fouilles