Présentation historique et historique de la recherche
 

Repères chronologiques :

 
Périodes
Datations absolues (avt n. è.)
 
ÂGE DU BRONZE RECENT
Minoen Récent IIIA
Minoen Récent IIIB
Minoen Récent IIIC
Subminoen
1390-1330
1330-1200
1200-1100
1100-970
 
PREMIER ÂGE DU FER
Protogéométrique
Géométrique Ancien
Géométrique Moyen
Géométrique Récent
Proto-archaïque
970-810
810-790
790-745
745-700
700-630
ÂGE DU FER Archaïque
Classique
630-480
480-323



Le lieu reçut l’attention des premiers explorateurs de la Crète dès la fin du XIXe s. Lors de sa visite, L. Mariani nota ainsi le caractère cyclopéen des murs de terrasses qui couvrent en un arc de cercle tourné vers le Nord-Est les pentes du vallon central. Il y reconnut les vestiges d’une « cité préhellénique » comparables à ceux de Lato. Les fouilles entreprises par P. Demargne du 19 au 23 août 1929 réfutèrent cette première impression : outre un dépôt d’objets votifs d’époque géométrique à classique repéré sur le versant Nord du pic Ouest (« Kako Plaï ») et des tombes datées entre le Minoen Récent IIIC et l’époque géométrique établies en contrebas ( à « Lami »), son rapport de 1931 signale six terrasses antiques, dont les sondages ont livré des tessons « nettement géométriques ». Mais pour P. Demargne, les résultats sont décevants dans le secteur de l’habitat : aucun vase entier n’a été mis au jour, « le manque presque complet de terre » limite considérablement les possibilités de fouille et à l’exception d’un mur de partition sur l’une des terrasses, l’architecture intérieure ne semble pas préservée. En 1990, A. Farnoux et J. Driessen entreprennent une exploration de surface du massif et relèvent la présence de matériel Minoen Récent IIIC dans le secteur des maisons. Ils repèrent en outre, à 300 m plus à l’Ouest, un épais mur Nord-Sud semblant marquer la limite de l’occupation. En 2006, des fouilles de sauvetage sont entreprises par le Service archéologique grec (direction V. Zographaki) dans l’habitat et dans le secteur des tombes. Parallèlement, l’étude du matériel des anciennes fouilles est reprise par M. Pomadère, O. Pilz et M. Krumme. En 2012 puis en 2014, de nouvelles fouilles de sauvetage sont conduites par le Service archéologique grec. Elles permettent de mettre au jour en 2012 deux maisons de l’habitat et de dater la construction des murs de terrasses massifs qui structurent les pentes du vallon central du Géométrique Récent. Elles suggèrent aussi que l’habitat a été abandonné progressivement au début du VIIe s. Les indices d’un sanctuaire Minoen Moyen II (1800-1650 avt n. è.) et d’un édifice Minoen Récent IIIC sont par ailleurs mis en évidence en 2014 dans la partie orientale du massif, respectivement sur le pic de Vigla et en contrebas de celui-ci.


 


 

Plan topographique de l’Anavlochos de 1931 (d’après Demargne 1931 : 369 fig. 4)
 


© EfA / F. Gaignerot-Driessen

 

 

ARCHIMAGE : les dernières images

Archimage est destiné à la mise en ligne progressive des documents graphiques et photographiques, conservés au service des Archives de l'EfA.

LA CHRONIQUE DES FOUILLES

MIKROKAMBOS-5799
À l’Ouest de la commune de Mikrokampos, A. Tokmakidou et D. Délidimitriou (9e éphorie des antiquités byzantines) ont mené, en 2009, une fouille de sauvetage et ont mis au jour un complexe architectural d’époque protobyzantine, ainsi qu’une tombe maçonnée (fig. 1). On a dégagé, sur 20,70 m, le côté Ouest de l’édifice, sur lequel on a repéré deux entrées. Dans sa partie Sud on a identifié une structure rectangulaire, à laquelle on restitue une couverture voûtée de briques, vraisemblablement une tombe : construite en moellons bruts et mortier à la chaux et revêtue à l’intérieur d’enduit à la chaux, elle conservait partiellement un sol en briques (dont certaines étaient estampillées d’un chrisme et de la lettre Δ). On y a recueilli des os humains, de la céramique commune, des monnaies datées
....
Consulter la Chronique des fouilles