Présentation générale
Créé en septembre 2013, le service des archives administratives et scientifiques de l’EFA est chargé de collecter, classer, conserver et communiquer les documents d’archives, quels que soient leur support et leur forme – manuscrits, dactylographiés, graphiques, photographiques, etc. –, produits par les services et les membres scientifiques de l’école, ainsi que dans le cadre des missions archéologiques financées, en tout ou en partie, par l’EFA.

Sont désormais regroupées au sein de ce service les archives manuscrites, administratives comme scientifiques, les collections de documents photographiques et graphiques (Photothèque-Planothèque) et la collection d’estampages.


Télécharger en .pdf la plaquette de présentation du service des archives l'EFA [Nouveau - févr. 2016].


Contacts :
Archives manuscrites-Estampages : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Photothèque-Planothèque : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 

ARCHIMAGE : les dernières images

IMAGE
Délos - Portique de Philippe, GD 3 - 933

Autel contigu au côté sud.
Archimage est destiné à la mise en ligne progressive des documents graphiques et photographiques, conservés au service des Archives de l'EfA.

LA CHRONIQUE DES FOUILLES

TANAGRA-5962
Dans la région de Tanagra antique, A. Charami (IXe éphorie des antiquités préhistoriques et classiques) a mené en 2007 une fouille et des travaux de restauration sur une tombe de type macédonienne, connue depuis 1895 et qui se trouve à l’intérieur de la zone de l’aéroport militaire. Les travaux ont révélé une tombe de type macédonien, à dromos en escalier à dix marches (long. 5 m ; larg. 0,70-1,10 m) et à chambre funéraire unique voûtée (fig. 1-2). Le monument est orienté Nord-Est/Sud-Ouest, avec l’entrée au Nord-Est. Il est construit en appareil régulier de blocs de poros ; le sol est en terre compacte et la chambre (11,45 m2) était fermée par une porte en marbre à double battants dont trois fragments avaient été transportés au Musée de Schimatari dès le XIXe s. À l’intérieur de la chamb
....
Consulter la Chronique des fouilles