Photothèque / Planothèque

Les collections de documents photographiques et graphiques, constituées à partir de 1960, couvrent toutes les activités scientifiques conduites par l'EFA en Grèce, à Chypre et en Turquie, depuis la fin du XIXe siècle jusqu'à nos jours. Ces deux collections originales concernent, en particulier, les fouilles archéologiques menées à Delphes, Délos, Thasos, Philippes, Dikili Tash, Argos, Malia et Amathonte de Chypre ; le Néolithique, l'âge du Bronze, les époques classique et byzantine y sont les périodes le mieux représentées. Elles s'accroîssent constamment avec de nouvelles images sur différents supports dans un but scientifique et documentaire.
 
  • La photothèque conserve aujourd'hui plus de 635 000 clichés anciens et contemporains, sous forme de négatifs noir et blanc et couleur, de 14 000 plaques de verre et de diapositives, auxquels viennent désormais s'ajouter des fichiers numériques.
 
  • La planothèque possède près de 52 000 plans et dessins concernant l'architecture, la topographie, la cartographie et des objets.

Les instruments de recherche sont consultables soit sur place (fichier-carton, intégralité de la base « ArchImage »), soit sur le site Internet de l’EFA, dans « ArchImage », pour les documents mis en ligne.

Depuis décembre 2011, la photothèque-planothèque procède à la mise en ligne progressive, dans « ArchImage », des photographies et des plans et dessins qu’elle conserve.


 

ARCHIMAGE : les dernières images

IMAGE
Délos - GRAND TEMPLE, GD 13 - 3168

Vue de l'intérieur lors des fouilles.,
Archimage est destiné à la mise en ligne progressive des documents graphiques et photographiques, conservés au service des Archives de l'EfA.

LA CHRONIQUE DES FOUILLES

THESSALONIQUE. - Rue Moskof-5762
À Thessalonique, A. Chatziioannidis, Ch. P. Tsamisis et D. Delidimitriou (9e éphorie des antiquités byzantines) ont mené en 2010 une fouille de sauvetage à l’angle de la Place Dimokratias et de la rue Moskof et ont mis au jour les vestiges de constructions appartenant à six phases datées entre le IVe s. apr. J.-C. et le milieu du XXe s. (fig. 1-2) La phase la plus ancienne est représentée par des murs en pierre et en terre, dégagés dans l’angle Nord-Ouest du terrain. Il s’agit de deux murs parallèles, orientés Nord-Sud, d’une longueur de 5 et de 20,50 m et d’un mur transversal (une cloison), d’une longueur de 5 m, qui divise l’espace en deux sans laisser de trace de porte. Aucune identification ni datation n’ont été proposées, mais la couche de remblai qui recouvre cette phase de c
....
Consulter la Chronique des fouilles