Publications catalogue
Infomations : Le catalogue des publications est en cours de reconstruction, vous le retrouverez complété très prochainement.


Les Grecs face aux catastrophes naturelles
Savoirs, histoire, mémoire

Ludovic Thély
 
68 €

Collection et numéro : Bibliothèque des Écoles françaises d'Athènes et de Rome 375
Année : 2016
Éditeur(s) : École française d’Athènes
ISBN : 978-2-86958-278-1
Largeur : 21 cm
Hauteur : 29.7 cm
Poids : 1148 g
Nombre de pages : 369
Distributeurs : Peeters Publishers
Statut : en stock
Langue : Français
Support : livre broché
Lien onix
Afficher la fiche de la bibliothèque
Consulter la fiche sur le SUDOC
Perçues comme un moment exceptionnel et tragique de l’histoire des communautés anciennes, les catastrophes naturelles ne cessèrent, tout au
long de l’Antiquité, de susciter l’étonnement, l’irraison et la peur. Elles furent l’objet de débats entre les défenseurs d’une opinion rationnelle, fondée sur la compréhension de l’harmonie et de la démesure du monde, et ceux qui, intrigués par la violence de tels phénomènes, en tenaient pour responsables les divinités. Il est néanmoins frappant de constater que les Grecs ne disposaient pas de mot pour désigner une catastrophe naturelle. L’enquête proposée ici repose donc sur une définition et un paradigme contemporains, l’étude des implications sociales qu’un aléa naturel impose aux sociétés. Loin de céder au fatalisme, les communautés surent s’adapter progressivement aux contraintes de leur environnement, tirèrent de ces expériences des enseignements au sujet des comportements à adopter et prirent des mesures efficaces afin de surmonter l’événement dévastateur. Les réactions populaires soulignent aussi la variété des attitudes face aux catastrophes : actes de bravoure ou de piété religieuse, évacuation des zones sinistrées, sollicitation des réseaux de voisinage, reconstruction des édifices ruinés. Ces réponses apportées au désastre révèlent les réalités quotidiennes dans les cités grecques. La catastrophe ne rompt ainsi pas le temps vécu, mais s’inscrit, au contraire, dans un processus historique de
longue durée.


Throughout Antiquity, natural disasters, seen as exceptional and tragic moments in the history of ancient communities, never ceased to evoke astonishment, irrationality and fear. They were the subject of debates between the defenders of rational opinions founded on an understanding of the world’s harmony and excess, and those who were puzzled by the violence of such phenomenas and held the gods responsible for them. Nevertheless, it is a surprise to discover that the Greeks did not have a word for ‘natural disaster’. This study therefore has as its basis a contemporary definition and paradigm, the study of the social implications of random natural events on societies. Instead of giving way to fatalism, human communities were able to adapt gradually to the constraints of their environments, drew lessons on desirable behaviour from these experiences, and took effective measures to overcome devastating events. People’s reactions also demonstrate the variety of different attitudes shown towards catastrophes, including acts of bravery and religious piety, evacuations of damaged areas, appeals to neighbourhood networks, and the reconstruction of ruined buildings. These responses to disasters make clear daily realities in Greek cities. In this way catastrophes did not constitute a break in people’s lived experience but rather became part of a long-term historical process.


Avant-propos
Introduction
Première partie - La conscience du risque
Chapitre I. La responsabilité des dieux
Poséidon et les catastrophes telluriques
L’ébranleur du sol
Le « réseau poséidonien » : une divinité aux nombreuses facettes destructrices
L’ambivalence de Poséidon : le dieu de la stabilité
Zeus et les catastrophes climatiques
Le dieu des perturbations atmosphériques
Les διοσημίαι : la foudre, l’orage et le tonnerre
L’ambivalence de Zeus
La divinisation des éléments atmosphériques
Chapitre 2. La recherche des causes physiques
Une géographie des espaces à risque
Les espaces sismiques
Une sismologie de compilation
L’application de l’observation régionale
Les zones volcaniques
La presqu’île de Méthana
La Catacécaumène, le mont Argée et la Lycie
L’archipel volcanique de Santorin
Les étiologies scientifiques
Les interprétations de l’activité sismique
Les physiciens ioniens et le rôle de l’élément liquide
Anaxagore et l’explication par le feu ou l’éther
La pérennité de la théorie aristotélicienne : la puissance du πνεῦμα
L’identification des ondes sismiques
Les causes du volcanisme
La théorie des feux souterrains
Le volcanisme et la sismicité
Chapitre 3. L’anticipation des risques : de la prédiction au pronostic
La naissance de la science prévisionnelle
La prédiction et la divination
Phérécyde de Syros : entre divination et observation des signes naturels
Les Présocratiques à la croisée des chemins
La météorologie et l’astrologie
Les Météorologiques d’Aristote et leur postérité
L’astrologie
L’émergence des techniques de prévision
L’apparition des météorologues
La rupture aristotélicienne
La vulgarisation des savoirs
Une typologie des signes avant-coureurs de catastrophes
Le caractère régional des pronostics
Les pronostics astrométéorologiques
L’influence sidérale
L’influence du soleil et de la lune
L’influence maléfique des comètes
Le retour cyclique des astres et la périodicité des catastrophes
Les pronostics atmosphériques
Le calendrier brontoscopique de Nigidius Figulus
L’observation de l’état du ciel
Les migrations d’animaux
Conclusion
Deuxième partie - Le moment de la catastrophe
Chapitre I. Les impacts catastrophiques
Le vocabulaire des destructions : étude lexicologique
Les facteurs aggravants de la catastrophe
La soudaineté
Les effets de site et les aménagements urbains
Les fortes densités de population
L’ampleur des destructions
Les épicentres et les aires sismiques
Les catastrophes d’ampleur locale
Les destructions isolées de cités et les failles actives
Les destructions de monuments fragiles et vétustes
L’altération des paysages et des territoires
La sismicité et le volcanisme dans la formation des paysages égéens
Le volcanisme et la transformation de la nature du sol
Le soulèvement volcano-tectonique et l’apparition des îles
Les conséquences sur la morphodynamique
Les affaissements deltaïques et les modifications des traits de côtes
Les effets sur l’hydrologie
Les activités humaines et l’accroissement des risques de catastrophe
Chapitre 2. Les sociétés à l’épreuve des catastrophes
Les conséquences démographiques
Des catastrophes collectives
De la catastrophe naturelle à la catastrophe sanitaire
La vie quotidienne et civique à l’aune des catastrophes
L’effroi et la panique face à la catastrophe
Des cités en proie à des crises militaires et politiques
La suspension des activités civiques
Les crises financières et économiques
Le coût de la catastrophe
Les délais de reconstruction des édifices
Chapitre 3. Les prises en charge à l’échelle locale
La gestion immédiate de la catastrophe
La fuite des populations
Les premiers secours
La prise en charge des victimes
L’intervention des médecins
Les enterrements collectifs
Le souvenir des disparus
Les contributions financières civiques et individuelles
Les travaux en partie financés par la cité
Les mesures d’urgence et le recours aux individus
La reconstruction des murailles et des tours
L’urgence de la réfection des édifices civiques
La restauration des bâtiments privés
Le remodelage urbanistique d’une cité
Conclusion
Troisième partie - Le temps de la résilience
Chapitre I. Le redressement de la cité
L’appel à l’aide internationale
Les réseaux de solidarité traditionnels à l’époque hellénistique
L’envoi d’ambassades à Rome à l’époque impériale
La rhétorique de la catastrophe : un aspect de la captatio benevolentiae
L’intervention continue du pouvoir central
La supervision des travaux de reconstruction
Les aides indirectes et les aides immédiates
La constitution d’un modèle à l’époque hellénistique
L’empereur ou le Sénat
Les aides indirectes
Les aides immédiates
Le souverain reconstructeur
Σωτὴρ καὶ κτίστης καὶ εὐεργέτης
Le changement de titulature des cités reconstruites
Chapitre 2. La conciliation des dieux
La géographie des sanctuaires et des lieux de cultes
Poséidon et les espaces sismiques
Les cultes agraires en l’honneur de Zeus
Les catastrophes naturelles et les institutions des cultes
Des pratiques cultuelles liées aux événements catastrophiques
Les consultations oraculaires et les réponses religieuses
Les cultes et les dédicaces post eventum
Les pratiques magiques
Chapitre 3. Le retour d’expérience
La prise en compte des territoires à risque
Les abandons de sites
Les abandons et les déplacements d’édifices
Le choix délibéré d’un emplacement
La modification du climat et les phénomènes migratoires
Quelques parallèles historiques : les Sénons en Italie et les Cimbres du Jutland
Les migrations égéennes
Les principes de constructions architecturales en terrain difficile
Les constructions sismo-résistantes
Le renforcement des fondations
La cohésion de l’entablement
La prévention des inondations
Les travaux de régulation des cours d’eau
L’aménagement des zones inondables
Le rehaussement des bâtiments et des infrastructures
La jurisprudence
La réglementation des zones à risques
L’attitude des cités grecques face aux déplacements des bornages lors des crues
Une réglementation unifiée à l’époque impériale
La protection juridique des victimes de catastrophe
Conclusion
Conclusions générales
Appendice épigraphique
Cartes
Bibliographie alphabétique
Index des sources
Index des noms de lieux
Index des noms propres et des divinités
Lexique
Table des figures




 

Newsletter

Archaeology in Greece ONLINE

Thouria
Thouria. X. Arapogianni (ASA) reports on a further season of excavation of the ancient theatre of Thouria (Figs 1-3), during which the stage-building (skenotheke) was completely exposed, its interior dimensions 21.40m x 7.70m (Fig. 2). On the floor of the stage-building, after the abandonment of the theatre, a two-storey building was built - largely from stone from the stage-building – comprising four...
....
A collaborative project with the BSA.