Latest news
 

Vue des anciennes fouilles au Palais de Malia. L’escalier et la loggia. ©EFA

Maud Devolder et Iro Mathioudaki viennent d’obtenir un financement du Shelby White & Leon Levy Program for Archaeological Publications at Harvard University (2021-2024).
 
L’objectif de ce financement est de soutenir l’étude en vue de la publication de la séquence stratigraphique, céramique et architecturale néopalatiale du palais de Malia. Le palais de Malia fut découvert à l’endroit d’une faible éminence au milieu d’une plaine fertile sur la côte Nord de l’île de Crète, et fouillé par le Service des Antiquités de Crète en 1915 et 1919. À partir de 1922, l’École française d’Athènes reprit la fouille de l’édifice, qu’elle poursuivit jusqu’en 1992. Deuxième plus grand palais minoens après celui de Knossos, celui de Malia fut érigé vers 1900 av. J.-C. et connut une période de développement au milieu d’un site florissant pendant toute la période protopalatiale (ca. 1900-1700 av. J.-C.). Après une destruction violente vers 1700 av. J.-C., le palais fut reconstruit, marquant ainsi le début de la période néopalatiale (ca. 1700-1430 av. J.-C.). Mais malgré des recherches poussées et de nombreux sondages menés dans la ruine par Olivier Pelon entre 1964 et 1992, on ignore encore l’état et la nature de l’occupation au sein de l’édifice au cours des phases successives – Minoen Moyen IIIA et B et Minoen Récent IA et IB – qui forment cette longue période, ce qui complique la définition du rôle du palais dans l’histoire locale et régionale, ainsi que de sa relation avec les autres sites néopalatiaux crétois.
Le financement de la Fondation Shelby White-Leon Levy va permettre de contextualiser les données stratigraphiques, céramiques et architecturales liées à chacune des phases de la séquence néopalatiale au sein du palais de Malia, sur la base d’une étude détaillée des anciens carnets de fouilles, de la documentation graphique et photographique conservée à l’École française d’Athènes, des vestiges architecturaux en place, et du matériel céramique conservé dans le Musée Stratigraphique de Malia et au Musée d’Herakleion. On souhaite ainsi affiner notre connaissance du palais, mais aussi du site de Malia et de la Crète au Néopalatial. Nos recherches porteront principalement sur l’étendue et la nature de la reconstruction de l’édifice palatial après la destruction violente de 1700 av. J.-C. ; le degré d’influence du site de Knossos sur la culture matérielle maliote lors de ce renouveau ; l’impact de l’éruption du volcan de Santorin sur le palais (vers 1530 av. J.-C. selon la datation basse) ; et la date et les causes de la destruction de l’édifice à la fin de la période minoenne.
En plus d’alimenter des plateformes de données et de recherche qui seront disponibles en libre accès, ce projet aboutira à la publication synthétique du palais de Malia au Néopalatial, marquant ainsi une étape importante dans les recherches entamées sur le site il y a plus de cent ans.
 
Maud Devolder est une archéologue de terrain spécialiste de l’architecture antique. Elle a obtenu sa thèse de Docteure en Histoire, Art et Archéologie à l’UCLouvain en 2009, après quoi elle a réalisé plusieurs projets de recherche postdoctorale à Berlin, Rethymno, Louvain-la-Neuve, Bristol et Venise, et a travaillé sur de nombreux sites en Grèce continentale (Delphes et Thorikos) et en Crète (Agriana, Malia, Anavlochos, Myrtos Pyrgos, Sissi et Palaikastro). Elle est Collaboratrice Scientifique du F.R.S.-FNRS en INCAL/CEMA/AEGIS (2020-2021).
Publications accessibles ici.
 
Iro Mathioudaki est une archéologue de terrain spécialiste de la céramique de l’Âge du Bronze en Égée. Elle a obtenu sa thèse de Docteure en Archéologie de la Préhistoire à l’Université d’Athènes en 2011, après quoi elle a notamment été Chargée de Recherches du F.R.S.-FNRS en INCAL/CEMA/AEGIS (2017-2020) et a travaillé à l’étude de nombreux sites préhistoriques en Grèce continentale (Ayios Vasileios, Kirrha, Eleusis, Karystos), en Crète (Knossos, Sissi, Malia, Galatas) et dans les Cyclades (Akrotiri sur l’île de Théra). Elle est Chercheuse Associée en INCAL/CEMA/AEGIS.
Publications accessibles ici.
 

 





 

Read online

The library

Newsletter

Archaeology in Greece ONLINE

ÉDESSA. - Acropole

En 1994, une fouille d'urgence (terrain Aganani) a mis au jour des vestiges architecturaux appartenant à deux phases, dont la plus récente a pour terminus post quem une monnaie de la Confédération macédonienne (IIIe s. ap. J.-C), tandis que la plus ancienne est datée par une monnaie d'Antigone Gonatas. Une autre fouille (terrain Groumba, v. BCH 117 [1993] Chron., p. 847) a...

....
A collaborative project with the BSA.

Databases