Déontologie
  • MÉCÉNAT
  • Candidatures
  •  

    Le contrôle et l’évaluation par les pairs sont des principes fondamentaux de la publication scientifique. Les auteurs sont tenus, pour tous les documents soumis, de participer à un processus d’évaluation par les pairs et de suivre les directives de publication.  
                                                                                                                           

    L’évaluation des textes

    Composition et rôle du comité éditorial

    Le comité éditorial se prononce sur tous les projets de publication soumis à l'École française d’Athènes. Constitué du·de la directeur·trice de l'institution, du·de la président·e du Conseil scientifique, des deux directeurs·trices des études (antiques et byzantines, et modernes et contemporaines) et du·de la responsable du service des publications, ce comité se réunit régulièrement tout au long de l’année.
    Il comprend actuellement :
     
    • Madame Véronique Chankowski, directrice de l’École française d’Athènes
    • Madame Ourania Poycandrioti, présidente du Conseil scientifique de l’École française d’Athènes
    • Madame Amélie Perrier, directrice des études antiques et byzantines
    • Monsieur Tassos Anastassiadis, directeur des études modernes et contemporaines
    • Monsieur Bertrand Grandsagne, responsable des publications

    Le comité éditorial fixe la ligne éditoriale des collections et revues publiées par l’École française d’Athènes et examine toutes les contributions. Il exerce un premier examen en rejetant celles qui manifestement ne sont pas appropriées. Il transmet au comité de lecture les textes susceptibles d’être retenus qui décide alors de les examiner en interne ou de solliciter l’aide d’experts qui présenteront alors un rapport.
     

    Évaluation par les pairs

    Tous les textes soumis pour publication (thèses des membres, fouilles et opérations s’inscrivant dans les programmes de l’institution, coéditions etc.) font l’objet d’une évaluation par les pairs. Le comité éditorial transmet le texte à des évaluateurs, experts dans la matière traitée, qui font partie de son comité de lecture (qui peut, le cas échéant faire appel à des personnes externes). Le nombre des relecteurs est, au minimum, fixé à deux, départagés par un troisième si leurs avis sont divergents. Ils ont pour mission de juger la qualité scientifique de l’article et la validité méthodologique de la démonstration. Ils rendent alors un rapport qui établit si l’article mérite d’être publié et renvoient leurs critiques et propositions de correction au comité éditorial qui les transmet à l’auteur. Le texte modifié est à nouveau soumis à contrôle jusqu’à son acceptation ou rejet définitif.
    Les rapports sont anonymes.

     

    L’évaluation des textes soumis pour publication dans le BCH

    Le Bulletin de correspondance hellénique renouvelle en 2020 son comité de lecture. Instance essentielle à toute revue scientifique, il a garanti toutes ces années la bonne réputation du BCH et la qualité scientifique et éditoriale des textes publiés.
    Le BCH évolue. Il a, depuis 2017 et le départ des rapports archéologiques vers une autre publication électronique, presque doublé sa capacité d’accueil. S’il est le reflet des activités scientifiques de l’École, il continue son ouverture vers d’autres recherches qui expriment le même attachement aux travaux de terrain et à l’étude des sources, et accueille des contributions écrites dans d’autres langues que le français. Avec une publication en ligne qui s’ajoute à la publication papier, il élargit son lectorat et accentue sa diffusion internationale.
    Dans cette optique, le rôle central du comité de lecture est réaffirmé et développé. Assurant la meilleure représentation possible des champs disciplinaires de l’École, il regroupera des experts invités à évaluer rapidement les articles proposés à la publication.
    Il est composé de :
     
    • Sophia Aneziri (Πανεπιστήμιο Αθηνών)
    • Michèle Brunet (Université Lyon 2, musée du Louvre)
    • Vincent Déroche (CNRS, UMR 8167 Orient & Méditerranée)
    • Charles Doyen (Université de Louvain)
    • Jean-Yves Empereur (Académie des Inscriptions et Belles Lettres)
    • Sylvian Fachard (université de Lausanne, École suisse d’archéologie en Grèce)
    • Éric Fouache (Sorbonne Université)
    • Charalambos Gasparis (Εθνικό 'Ίδρυμα Ερευνών)
    • Patrice Hamon (Université Paris Sorbonne)
    • Miltiade Hatzopoulos (Aκαδημία Aθηνών)
    • Ralf von den Hoff (Albert-Ludwigs-Universität Freiburg)
    • Philippe Jockey (Université Paris Ouest, UMR 7041 ArScAn)
    • Margaret M. Miles (University of California)
    • Jean-Charles Moretti (CNRS, Institut de Recherche sur l'Architecture Antique)
    • Cécile Morrisson (Académie des Inscriptions et Belles Lettres)
    • Aliki Moustaka (Αριστοτελείου Πανεπιστημίου Θεσσαλονίκης)
    • Emanuele Papi (Scuola Archeologica Italiana di Atene)
    • Natalia Poulou (Αριστοτελείου Πανεπιστημίου Θεσσαλονίκης)
    • Claude Pouzadoux (Centre Jean Bérard Naples)
    • Susan Rotroff (University Washington in St Louis)
    • Denis Rousset (École pratique des hautes études)
    • Jean-Christophe Sourisseau (Université d’Aix-Marseille)
    • Gilles Touchais (Université de Paris 1, UMR 7041 ArScAn)
    • Zoï Tsirtsoni (CNRS, UMR 7041 ArScAn)
    • Stéphane Verger (École pratique des hautes études)
    • Jean-Denis Vigne (CNRS, Musée National d’Histoire Naturelle)
     

    L’évaluation des textes soumis pour publication dans le BCHmc

    Une double évaluation à l’aveugle

    Pour les textes soumis à publication dans la revue BCHmc, le processus choisi repose sur l’évaluation en double aveugle.

    Des comités différents

    Le comité de rédaction comme le comité éditorial sont composés de personnalités scientifiques reconnues internationalement. Le choix est fait de manière à assurer la meilleure représentation possible des champs disciplinaires de l’École, sans condition de nationalité.
    Le comité de rédaction fixe la ligne éditoriale de la revue et réceptionne toutes les contributions. Il exerce un premier filtrage en rejetant celles qui manifestement ne sont pas idoines. Les textes retenus sont transmis, sous forme anonyme, au comité éditorial international qui décide alors de les examiner en interne ou de solliciter l’aide d’experts qui présenteront alors un rapport.

    Comité de rédaction

    Le comité de rédaction est composé de :
     
    • Tassos Anastassiadis (McGill University, École française d’Athènes)
    • Xavier Bougarel (CNRS, Centre d'Études Turques, Ottomanes, Balkaniques et Centrasiatiques)
    • Angelos Dalachanis (École française d’Athènes)
    • Ségolène Debarre (Université de Paris I)
    • Androniki Dialeti (Université de Thessalie)
    • Nicolas Elias (Institut national des langues et civilisations orientales)
    • Philippe Gelez (Sorbonne Université)
    • Nicole Immig (Bogazici Üniversitesi, Istanbul)
    • Andreas Kakridis (Ιόνιο Πανεπιστήμιο, Corfou)
    • Daniel Knight (University of St Andrews)
    • Yannis Koubourlis (Πανεπιστήμιο Κρήτης)
    • Mélisande Leventopoulos (Université Paris VIII)
    • Tchavdar Marinov (Пловдивски университет "Паисий Хилендарски", Plovdiv, Bulgarie)
    • Paris Papamihos (Royal Holloway College, Londres)
    • Radu Paün (CNRS, Centre d’études des Mondes Russe, Caucasien & Centre-Européen)
    • Nicolas Pissis (Freie Universität, Berlin)
    • Alexis Rappas (Koç Üniversitesi, Istanbul)
    • Marinos Sariyannis (Πανεπιστήμιο Κρήτης)
    • Vivianna Tagliaferri (Consiglio Nazionale delle Ricerche, Istituto di Storia dell’Europa Mediterranea, Cagliari)
    • Özgur Türesay (École pratique des hautes études)
    • Konstantina Zanou (Columbia University)
     

    Comité éditorial international

    Le Comité éditorial international est composé de :
     
    • Frédéric Abecassis (École normale supérieure, Lyon)
    • Efi Avdela (Πανεπιστήμιο Κρήτης)
    • Marc Aymes (CNRS, Centre d'Études Turques, Ottomanes, Balkaniques et Centrasiatiques)
    • Nathalie Clayer (CNRS, Centre d'Études Turques, Ottomanes, Balkaniques et Centrasiatiques)
    • Maria Couroucli (CNRS)
    • Edhem Eldem (Collège de France)
    • Alexandre Farnoux (Sorbonne Université)
    • Benjamin Fortna (University of Arizona)
    • Hannes Grandits (Humboldt-Universität zu Berlin)
    • Gilles Grivaud (Université de Rouen)
    • Bernard Heyberger (École des hautes études en sciences sociales)
    • Violeta Hionidou (University of Newcastle)
    • Vasilis Kolonas (Πανεπιστήμιο Θεσσαλίας)
    • Vassa Kontouma (École pratique des hautes études)
    • Konstantinos Kostis (Πανεπιστήμιο Αθηνών)
    • Byron Kotzamanis (Πανεπιστήμιο Θεσσαλίας)
    • Vasilios Makrides (Universität Erfurt)
    • Thomas Maloutas (Χαροκόπειο Πανεπιστήμιο, Athènes)
    • Marilisa Mitsou (École des hautes études en sciences sociales)
    • Tony Molho (European University Institute, Florence)
    • Ourania Polycandrioti (EIE, Athènes)
    • Georges Tolias (École pratique des hautes études)
    • Lina Ventura (Panteion University, Athènes)
    • Éric Verdeil (Institut d’études politiques, Paris)
    • Mercedes Volait (CNRS, Institut national d'histoire de l'art)
    • Serge Weber (Université de Marne-la-Vallée)

    Le secrétariat de la rédaction est assuré par :
     
    • Panagiota Anagnostou (École française d’Athènes)
    • Kostis Gkotsinas (École française d’Athènes)
    • Iris Polyzos (École française d’Athènes)
     

    L’évaluation des textes soumis pour publication dans le Bulletin archéologique des Écoles françaises à l’étranger

    Le Bulletin archéologique des Écoles françaises à l’étranger présente en une seule revue l’actualité des recherches archéologiques menées par les cinq Écoles françaises à l’étranger sur tout le pourtour méditerranéen, dans les Balkans, en Inde et en Asie et publiés jusqu’ici séparément et sur divers supports.
    Le comité de rédaction est composé des responsables des publications des cinq Écoles françaises à l’étranger. Il réceptionne toutes les contributions et assure la gestion pratique de la publication. Il est épaulé par le comité de lecture.
    Le comité de lecture est composé des représentants des cinq Écoles françaises à l’étranger. Ce sont des personnalités scientifiques reconnues internationalement couvrant les champs disciplinaires étudiés.
     
    • Polyxeni Adam-Veleni (directrice générale des Antiquités, ministère grec de la Culture)
    • Michel Bertrand (directeur de la Casa de Velázquez)
    • Laurent Callegarin (directeur des études antiques de la Casa de Velázquez)
    • Véronique Chankowski (directrice de l’École française d’Athènes)
    • Laurent Coulon (directeur de l’Institut français d’archéologie orientale)
    • Richard Figuier (responsable des publications de l’École française de Rome)
    • Mathieu Gousse (directeur du pôle éditorial de l’Institut français d’archéologie orientale)
    • Bertrand Grandsagne (responsable des publications de l’École française d’Athènes)
    • Gisèle Hadji-Minaglou (responsable du pôle archéologique de l’Institut français d’archéologie orientale)
    • Burt Kasparian (adjoint aux publications de l’Institut français d’archéologie orientale)
    • Nicolas Laubry (directeur des études antiques de l’École française de Rome)
    • Brigitte Marin (directrice de l’École française de Rome)
    • Christophe Marquet (directeur de l’École française d’Extrême-Orient)
    • Amélie Perrier (directrice des études antiques de l’École française d’Athènes)
    • Christophe Pottier (directeur des études de l’École française d’Extrême-Orient)
    • Pierre Savy (directeur des études médiévales de l’École française de Rome)
    • Charlotte Schmid (responsable des publications de l’École française d’Extrême-Orient)
     

    Les projets retenus

    À acceptation définitive, le texte est officiellement reçu pour publication. Il entre alors dans l’agenda du service des publications. À ce stade, le texte est réputé définitif.


     

    Newsletter de l'EFA

    LA CHRONIQUE DES FOUILLES

    Thorikos
    Thorikos. R. Docter (EBSA / Ghent University) and S. Déderix (EBSA / Universität Heidelberg / Université catholique de Louvain) report on the first year of a new five-year project. A team of Ghent University and Utrecht University, directed by R. Docter and F. van den Eijnde (Utrecht University) started an excavation on a large rectangular construction between the West Necropolis and the...
    ....
    Consulter la Chronique des fouilles