Recherches en cours
  • MÉCÉNAT
  • Candidatures

  • La prospection régionale

    La prospection menée depuis 1989 a couvert le site et sa région. La zone archéologique A, correspondant grosso modo au site proprement dit, a été prospectée de manière intensive, et une prospection extensive a été effectuée dans toute la plaine, de Sissi à Stalidha et de la mer jusqu'aux pentes du Séléna. Plus d'une centaine de sites ont été identifiés et les études en cours permettront d'avoir une image précise de l'organisation et de l'exploitation du territoire aux différentes époques.

     

    Système d'information géographique

    Vue aérienne de Malia ©EFA, M. SchmidUn web-SIG du site de Malia, en préparation, sera accueilli par l'interface Web-SIG de l’École française d’Athènes qui permet un accès public en ligne (comme c'est déjà le cas pour Délos et le secteur de l'Agora de Thasos). Ce projet, coordonné par Sylvie Müller Celka (Archéorient-UMR 5133), inclut la collaboration de la géomaticienne Emmanuelle Régagnon (Archéorient-UMR 5133), du topographe Lionel Fadin (EFA), de l'informaticien Louis Mulot (EFA), de l’équipe des archivistes de l'EFA, Marie Stahl, Kalliopi Christophi et Elpida Chairi, et d'un architecte dédié au projet et la participation des fouilleurs de Malia. Le web-SIG de Malia sera alimenté par les données du SIG de la prospection archéologique de la ville minoenne de Malia pour ce qui concerne le mobilier et les murs repérés en surface dans les secteurs non fouillés. La première étape, actuellement en cours, consiste à mettre à jour le plan topographique général du site pour obtenir un fond de plan vectoriel multi-scalaire qui soit complet, topographiquement correct, et réponde à une charte graphique cohérente par rapport à celle des autres web-SIG de l'EFA, chaque édifice étant représenté sous forme de plan-masse au 1:200. Cette étape nécessite la vectorisation de nombreux plans d'édifices et de nouveaux relevés photogrammétriques : les premiers ont eu lieu en septembre 2019 à Chrysolakkos et la Maison Epsilon. Les informations relatives aux édifices seront rassemblées dans un second temps, entre autres à partir des guides du site, du Palais et du Quartier Mu.



     



    La fouille du bâtiment Pi

    Un programme de recherche a commencé en juin 2005, avec de nouvelles fouilles sur un terrain vierge situé au cœur de la ville minoenne, entre la Crypte hypostyle et la maison Delta alpha. L’objectif de ces travaux est l’exploration d’une zone urbaine néopalatiale, dans le but de compléter les données encore très lacunaires sur l’histoire de la ville durant cette période. L’association étroite des disciplines paléoenvironnementales à cette fouille permettra également de préciser le cadre de vie des Maliotes. Un nouvel édifice de dimensions importantes, le « bâtiment Pi », a été partiellement mis au jour en 2005, et l’exploration de cette zone se poursuivra jusqu’en 2009.
     

    Les sondages en Epsilon

    Des sondages ont été entrepris en 2005 dans le quartier Epsilon, afin de préciser la chronologie d’occupation du secteur. Ce « quartier » comprend une maison du Minoen Moyen, contemporaine du Quartier Mu et comme ce dernier abandonnée par la suite, et deux bâtiments occupés principalement à la période néopalatiale, puis à la période mycénienne. Cette partie du site offre donc l’intérêt majeur de représenter toutes les phases d’occupation de la ville, soit plus de cinq siècles.

    © EFA / Maia Pomadère et Julien Zurbach
     

    Le Bâtiment Dessenne

    Depuis mai 2012, Maud Devolder dirige un nouveau projet d’étude et de publication de la ruine, en collaboration avec Ilaria Caloi (étude de la céramique), Thérèse Claeys (étude des vases en pierre) et Thibaut Gomrée (étude de l’urbanisme maliote).
    Consulter l'article détaillé du projet de recherche du bâtiment Dessenne.

    © EFA / Maud Devolder
     

    Newsletter de l'EFA

    LA CHRONIQUE DES FOUILLES

    Kephalovryso, Stamna (Kousarida–Kostadema property)
    Kephalovryso, Stamna (Kousarida–Kostadema property). Lazaros Kolonas (ΛΣΤ′ ΕΠΚΑ) reports on rescue excavations from 1998-2003 as part of works for the railway between Kryoneri and Agrinio of an extensive Protogeometric burial tumulus of some 650 graves.

    The upper layers of the tumulus had been badly damaged already in the 1880s by the...
    ....
    Consulter la Chronique des fouilles