Mobilité des chercheurs

Dispositif de chercheur résident – Année 2018 - Appel à candidatures

Les Écoles françaises à l’étranger ont mis en place depuis 2012 un statut de chercheurs résidents dans leurs établissements.

Bénéficiaires
Les enseignants-chercheurs, les chercheurs statutaires ou les post-doctorants sous contrat dans une institution de recherche ou dans un établissement d’enseignement supérieur dont le projet de recherche nécessite un séjour en Grèce. Les candidatures des personnes résidant déjà en Grèce ne sont pas éligibles.

Durée
Les chercheurs résidents sont accueillis pour une durée de un à six mois, éventuellement renouvelable

Projet
Les chercheurs résidents doivent présenter un projet s’inscrivant la programmation quinquennale de l’École française d’Athènes : https://www.efa.gr/index.php/fr/recherche/axes-priorites-recherche
Le projet doit être rédigé en français, en anglais ou en grec.

Conditions de nationalité
Aucune

Conditions économiques
Ce dispositif consiste en l’attribution d’une indemnité mensuelle destinée à couvrir les dépenses liées à l’éloignement. Elle s’élève à :
- 1.420 €, pour le chercheur résident qui se loge par lui-même,
- 1.000 €, lorsque l’hébergement est possible dans les structures de l’établissement (Maison des hôtes ou maison de fouilles)
 
Aucun remboursement du/des voyages aller‐retour vers la Grèce n’est prévu.

Pendant la durée de son séjour, le chercheur résident reste rattaché à son organisme d’origine, qui continue à lui verser son salaire.
 
Dossier de candidature
Les dossiers de candidature comprendront :

Les dossiers devront être envoyés sous format électronique (PDF unique, taille maximale 10 Mo) à l'adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., jusqu'au 08 novembre 2017 à 12h00 (heure d'Athènes). Les résultats seront transmis à la fin du mois de novembre 2017.


Appels passés


Dispositif de chercheur résident – Année 2017 - Appel à candidatures

Les Écoles françaises à l’étranger ont mis en place depuis 2012 un statut de chercheurs résidents dans leurs établissements.

Bénéficiaires
Les enseignants-chercheurs, les chercheurs statutaires ou les post-doctorants sous contrat dans une institution de recherche ou dans un établissement d’enseignement supérieur dont le projet de recherche nécessite un séjour en Grèce. Les candidatures des personnes résidant déjà en Grèce ne sont pas éligibles.

Durée
Les chercheurs résidents sont accueillis pour une durée de un à six mois, éventuellement renouvelable

Projet
Les chercheurs résidents doivent présenter un projet s’inscrivant la programmation quinquennale de l’École française d’Athènes : https://www.efa.gr/index.php/fr/recherche/axes-priorites-recherche
Le projet doit être rédigé en français, en anglais ou en grec.

Conditions de nationalité
Aucune

Conditions économiques
Ce dispositif consiste en l’attribution d’une indemnité mensuelle destinée à couvrir les dépenses liées à l’éloignement. Elle s’élève à :
- 1.420 €, pour le chercheur résident qui se loge par lui-même,
- 1.000 €, lorsque l’hébergement est possible dans les structures de l’établissement (Maison des hôtes ou maison de fouilles)
 
Aucun remboursement du/des voyages aller‐retour vers la Grèce n’est prévu.

Pendant la durée de son séjour, le chercheur résident reste rattaché à son organisme d’origine, qui continue à lui verser son salaire.
 
Dossier de candidature
Les dossiers de candidature comprendront :

Les dossiers devront être envoyés sous format électronique (PDF unique, taille maximale 10 Mo) à l'adresseCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., jusqu'au 30 novembre 2016 à 12h00 (heure d'Athènes). Les résultats seront transmis dans le courant du mois de décembre 2016.


Dispositif de chercheur résident – 2nd semestre 2016 - Appel à candidatures
 

Les Écoles françaises à l’étranger ont mis en place depuis 2012 un statut de chercheurs résidents dans leurs établissements.
À l’École française d’Athènes, peuvent être bénéficiaires de ce dispositif les enseignants-chercheurs, les chercheurs statutaires ou les post-doctorants sous contrat dans une institution de recherche ou dans un établissement d’enseignement supérieur. Ils sont accueillis pour une durée de un à six mois, éventuellement renouvelable, afin de développer un projet s’inscrivant la programmation quinquennale de l’École française d’Athènes.

L’École française d’Athènes propose pour le second semestre 2016 un total de 6 mois d’aide à la mobilité.

Principes
Ce dispositif consiste en l’attribution d’une indemnité mensuelle destinée à couvrir les dépenses liées à l’éloignement. Elle s’élève à :
- 1.420 €, pour le chercheur résident qui se loge par lui-même,
- 1.000 €, lorsque l’hébergement est possible dans les structures de l’établissement (Maison des hôtes ou maison de fouilles)
 
Aucun remboursement du/des voyages aller‐retour vers la Grèce n’est prévu.
 
Le chercheur résident reste rattaché à son organisme d’origine, qui continue à lui verser son salaire.

Dossier de candidature
Les dossiers de candidature comprendront :

Les dossiers devront être envoyés sous format électronique (PDF unique, taille maximale 10 Mo) à l'adresseCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., jusqu'au 10 juin 2016 à 12h00. Les résultats seront transmis au cours de la semaine du 20 juin 2016.


Soutien à la mobilité internationale 2016 - mobilité vers l’École française d’Athènes

Le CNRS et l’École française d’Athènes mettent en place un nouveau dispositif de mobilité destiné aux chercheurs du CNRS, aux enseignants-chercheurs et aux ingénieurs de recherche rattachés à une unité sous tutelle du CNRS pour l’année 2016.

La durée du séjour doit être d’au moins trois mois et ne peut excéder neuf mois. Cette aide se présente sous forme d’un forfait mensuel équivalent à 2000€ ainsi répartis:
-1000€ versés par le CNRS au laboratoire de recherche d’appartenance ;
-1000€ versés au chercheur par l’EFA et la possibilité d’être hébergé au siège ou dans l’une des maisons de fouilles s’il le souhaite moyennant un loyer.
 
Le projet de recherche du candidat doit s’inscrire explicitement dans l’un des trois axes de recherche ou des trois priorités de recherche développés par l’École française d’Athènes (https://www.efa.gr/index.php/fr/recherche/axes-priorites-recherche) ou être lié à un projet de publication dans les collections de l’École.

Date limite de candidature : 17 décembre 2015.

Par ailleurs, l'InSHS offre également des mobilités vers la Casa de Velázquez et l'École française de Rome, qui font partie du réseau des Écoles françaises à l'étranger.

 


 
 

ARCHIMAGE : les dernières images

IMAGE
Delphes - Kastri - A18

SUJET : MAISON
Archimage est destiné à la mise en ligne progressive des documents graphiques et photographiques, conservés au service des Archives de l'EfA.

LA CHRONIQUE DES FOUILLES

KASTRI. - Verva, Aghios Ioannis-5975
Près de Kastri, dans la région de Distomo, A. Loukidou (23e éphorie des antiquités byzantines) a mené en 2007 une fouille de sauvetage au lieu-dit Verva - Aghios Ioannis et a mis au jour les vestiges d’une installation agricole et artisanale de l’Antiquité tardive et du début de l’époque byzantine. On a fouillé un complexe architectural composé de plusieurs espaces (fig. 1) : une pièce où le raisin était broyé, qui comportait un bassin et un récipient ou un bassin inférieur (ληνός-υπολήνιο), dont les sols étaient recouverts de dalles de terre cuite et d’opus spicatum. Cette pièce constituait les espaces de production du vin ou de l’huile d’olive. au Sud-Ouest une pièce avec une structure circulaire interprétée comme une base pour un mécanisme pour presser le fruit. Tout près d
....
Consulter la Chronique des fouilles