Appels à communication
  • MÉCÉNAT
  • Les antiquités multiples de la Modernité grecque (XIXe-XXIe siècles)
    Colloque international, 24-26 Septembre 2020
    Date limite : 10 janvier 2020

     
    Dans un XIXe siècle où la discussion sur les origines nationales bat son plein dans toute l’Europe, les Grecs auraient-ils pu se dispenser d’une instance de légitimation aussi flatteuse et aussi prometteuse que l’Antiquité ? De fait, la Grèce ancienne devient d’emblée, un élément déterminant dans l’élaboration difficultueuse d’une identité néo-hellénique et d’une l’idéologie étatique. Il n’en reste pas moins que ce mode de rapport ainsi établi entre l’État grec et le passé antique n’a cessé de soulever des réelles difficultés ainsi qu’en témoigne cette description (auto)critique de l’anticomanie néo-hellénique publiée anonymement, en 1881, dans le journal satirique de Thémos Anninos Ἀσμοδαῖος.
    Ce retour massif d’une époque définitivement révolue a pu - à juste titre - être ressenti comme un poids accablant pour le présent d’une société au sein de laquelle il faudra cultiver activement les réminiscences antiques. Le hiatus créé entre la langue parlée (δημοτική) et la langue puriste (καθαρεύουσα) illustre bien l’emprise d’un passé monumental sur un présent voué à devenir archaïsant.
    En même temps, un tel retour impliquait effectivement de réussir un exercice d’introduction et d’acclimatation de la tradition classique européenne et de ses savoir-faire disciplinaires.
    Nous voudrions explorer ce retour du passé dans le présent en questionnant a. la diversité et l’hétérogénéité des « Antiquités » créées et véhiculées aux XIXe et XXe siècles, b. le contexte (national, culturel, politique) dans lequel les diverses, et souvent contradictoires, représentations de l’Antiquité ont été formulées en interférant les unes avec les autres, c. les manières dont le contexte dominant de l’histoire nationale a été consolidé ou sapé par d’autres cadres de pensée projetant sur l’Antiquité des demandes alternatives. Nous voudrions donc encourager une perspective interdisciplinaire impliquant le dialogue avec les études culturelles, les études de réception ou la théorie littéraire.



    Nous avons défini dix axes de recherche dont les thématiques proposées sont bien entendu indicatives (et non pas exhaustives) :
    • Articuler le couple Anciens/Modernes : historiographie, temporalités, représentations, imaginaires

    • Une relation triangulaire : de la Grèce moderne à la Grèce ancienne via l’Europe

      • a. Introduire le savoir classique européen : traductions et politiques de la réception
        b. Le voyage en Grèce (Itinéraires, pèlerinages, guides de voyages etc.)
        c. Médiation et politique culturelles des écoles archéologiques « étrangères »

    • Les institutions grecques modernes et la promotion d’un savoir classique autochtone (?) : Société archéologique, Université d’Athènes, musées etc ; Histoire nationale et « laographie » (Volkskunde, Folklore)

    •  L’Antiquité à l’épreuve des idéologies (19e – 20e s.)

    • L’Eglise orthodoxe chrétienne face à l’Antiquité  Le « trop » d’Antiquité : critiques et satires de l’anticomanie néo-hellénique ; la discussion sur le kitsch

    •  Revivalismes

      • a. Le parlêtre grec moderne ou l’insoluble question de la langue
        b. Civilisation matérielle et Antiquité : nommer : prénoms, rues, plans de répression politique ou de prévention face aux catastrophes naturelles ; Construire: les architectures modernes ; Symboliser : pièces, médailles, timbres ; Fabriquer : les souvenirs ; Marquer : les tattoos ;
        c. S’associer : les associations sportives et culturelles (les associations néo-païennes etc)
        d. jeux vidéos, bandes dessinées, jeux de société

    • L’« autre » des anciens Grecs chez les Grecs Modernes : les Antiquités au-delà de l’Antiquité grecque (les civilisations romaine, juive, égyptienne, persane, etc)

    • Identités sexuées et Antiquité : les communautés LGBT ; le phénomène du homonationalism etc
      L’Antiquité de la diaspora grecque : revues, associations, tavernes, écoles etc


    Le colloque, se tiendra à la Fondation Hellénique de la Recherche Scientifique du 24 au 26 septembre 2020.

    Les propositions de communications, rédigées en français ou en anglais, comporteront un titre et un résumé (500 mots). Elles devront parvenir aux organisateurs avant le 10 janvier 2020. La liste des propositions retenues sera communiquée aux intéressés début février.



    Comité d’organisation
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


    Comité scientifique
    Chryssanthi Avlami, Université Panteion & ANHIMA
    Constanze Güthenke, Université d’Oxford
    Alexandra Lianeri, Université de Thessalonique
    Paraskevas Matalas, Université de Crète
    Marie-Elisabeth Mitsou, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Paris
    Ourania Polycandrioti, Fondation Hellénique de la Recherche Scientifique
     

    Newsletter de l'EFA

    LA CHRONIQUE DES FOUILLES

    Hydra

    Hydra, Islet of Agios Georgios. Maria Giannopoulou (ΚΣΤ ΕΠΚΑ) reports on a number of discoveries from the islet of Agios Georgios, found during work undertaken for the creation of a new wind farm. There are various standing remains throughout the islet (buildings, graves, walls, fortifications), all of which require further archaeological work and study (Fig. 1).

    At the intersection of the main road on the SE...

    ....
    Consulter la Chronique des fouilles