Catalogue des publications
  • MÉCÉNAT
  • Candidatures

  • La représentation honorifique dans les cités grecques aux époques classique et hellénistique

    Guillaume Biard
     
    89 €

    Collection et numéro : Bibliothèque des Écoles françaises d'Athènes et de Rome 376
    Année : 2017
    Éditeur(s) : École française d’Athènes
    ISBN : 978-2-86958-277-4
    Largeur : 21 cm
    Hauteur : 29.7 cm
    Poids : 1891 g
    Nombre de pages : 573
    Distributeurs : Peeters Publishers
    Statut : en stock
    Langue : Français
    Support : livre broché
    Lien onix
    Afficher la fiche de la bibliothèque
    Consulter la fiche sur le SUDOC
    Qu’est-ce que la représentation honorifique ? À partir de cette simple question, cet ouvrage analyse la pratique qui consiste à offrir aux bienfaiteurs un monument à leur image. Tout à la fois historique, matérielle et iconographique, l’étude met en lumière les facettes variées de ce genre panhellénique, qui est autant un signe de vitalité des institutions démocratiques qu’un instrument de prestige social. Héritée des pratiques de l’aristocratie archaïque, la représentation honorifique brosse en effet le portrait de la cité idéale et de sa hiérarchie sociale, du stratège vainqueur à la bonne épouse. Mais elle façonne également l’espace public, peuplé, parfois jusqu’à la saturation, de monuments variés, du plus modeste tableau à l’éclatante statue de bronze doré, placée sur une immense colonne. En rendant leur apparence à des oeuvres trop souvent réduites aux clauses des décrets qui promulguent leur installation, cet ouvrage offre une interprétation nouvelle de leur rôle politique, social et culturel.


    What is honorific representation? Starting from this simple question, this study analyses the practice of granting benefactors a monument in their own image. At once historical, material and iconographical, this book brings to light the diverse facets of this Panhellenic genre, one as much a sign of the vitality of democratic institutions as an instrument of social prestige. Inherited from the practices of the aristocracy in the Archaic period, honorific representation painted a picture of the ideal city-state and its social hierarchy, from the victorious general to the good wife. But honorific representation also shaped the public space, itself peopled — sometimes to saturation point — with a diverse range of monuments, from the most modest painting to the dazzling gilt bronze statue perched atop the highest column. By focussing on the outward appearance of works that have all too often been reduced to clauses in honorific decrees, this study offers a new interpretation of the political, social and cultural role of these monuments.


    Remerciements
    Avertissement
    Introduction
    Première partie – Étude historique
    Chapitre I. Définition de la représentation honorifique publique
    La demande
    Le contrôle des honneurs votés
    La mise en oeuvre des honneurs
    L’inscription des honneurs
    La transcription du décret
    L’inscription sur la base
    La proclamation
    Le financement des oeuvres
    Les bénéficiaires de la représentation honorifique publique
    La représentation honorifique publique dans les relations extérieures
    Les bienfaiteurs étrangers
    Les juges étrangers
    Les rois, les reines, les dynastes et les gouverneurs royaux
    La représentation honorifique publique au sein de la cité
    Les magistrats militaires
    Les gymnasiarques
    Les ambassadeurs et les diplomates
    Les prêtres et les prêtresses
    Les artistes et les athlètes
    Un cas exceptionnel : la grande bienfaitrice Archippè de Kymè
    Chapitre II. Genèse de la représentation honorifique
    Les représentations individuelles votives à l’époque archaïque
    Les offrandes de victoire au Ve s.
    Athènes au Ve s. : une sobriété en trompe-l’oeil
    La première moitié du Ve s.
    La seconde moitié du Ve s. : du scandale à la normalisation
    Le Ve s. hors d’Athènes : de l’usage politique des statues
    Delphes et Olympie avant 450
    L’exemple de Lysandre
    La création du genre honorifique public à Athènes
    La gloire des généraux vainqueurs
    L’apparition du formulaire honorifique sur les bases de statues
    Chapitre III. Les ambiguïtés d’un genre
    Les honneurs communautaires : les associations, les collèges de magistrats et les subdivisions de la cité
    Une autre forme de représentation officielle : les monuments dédiés par les souverains et leur entourage
    La promotion dynastique
    Les alliés et les amis des rois
    De l’honorifique au cultuel
    Des μέγισται τιμαί aux honneurs cultuels
    Les caractéristiques des représentations cultuelles
    Εἰκών et ἄγαλμα : pertinence et limites d’une approche lexicale
    Les représentations honorifiques privées
    La chronologie et le statut juridique des représentations honorifiques privées
    Un développement parallèle à celui des représentations honorifiques publiques
    Les représentations privées : des offrandes ?
    L’exaltation de la famille
    L’expression de la gratitude
    Les statues honorifiques publiques et privées : complémentarités et interactions
    Le regroupement familial
    Quand les statues privées deviennent publiques
    Le rappel des honneurs publics sur les monuments privés
    Les statues honorifiques publiques financées par des fonds privés
    L’honneur aux morts : les aspects honorifiques de la représentation des défunts
    Les relations entre monuments honorifiques et funéraires
    La représentation honorifique à caractère funéraire
    Les monuments funéraires de substitution
    Les statues honorifiques testamentaires
    Les statues honorifiques de consolation
    L’influence de la représentation honorifique sur la représentation funéraire
    Le culte héroïque et les représentations honorifiques
    Les monuments commémoratifs
    Les statues commémoratives des morts à la guerre
    Les statues commémoratives des grands hommes
    Conclusion
    Deuxième partie – Étude matérielle
    Chapitre IV. Les différents types de représentations honorifiques
    Les représentations peintes et en relief
    Les représentations peintes
    Les reliefs honorifiques
    Les statues honorifiques : le matériau
    Les statues en marbre
    Les statues en bronze
    Chapitre V. L’emplacement des statues
    Le choix du site d’après les décrets
    L’autorisation
    La détermination de l’emplacement
    Les monuments honorifiques dans l’espace public
    Les statues à l’air libre
    Les alignements
    La délimitation de place
    En façade de monuments
    Dans les théâtres
    Devant les propylées et les portes
    La concurrence spatiale
    Les représentations honorifiques abritées
    Dans les temples
    Le IVe s. et la haute époque hellénistique
    L’époque hellénistique avancée (IIe-Ier s.)
    Dans les chapelles et les hèrôa
    Dans les bouleutèria
    Sous les portiques
    Dans les gymnases
    Dans les niches et les exèdres couvertes
    Dans les maisons
    Chapitre VI. Les types de bases honorifiques
    La terminologie
    Les supports de faible hauteur
    Les bases monolithes non moulurées
    L’époque classique et la haute époque hellénistique
    L’époque hellénistique avancée (IIe-Ier s.)
    Les bases monolithes moulurées ou décorées
    L’époque classique et la haute époque hellénistique
    L’époque hellénistique avancée (IIe-Ier s.)
    Les bases cylindriques
    L’époque classique et la haute époque hellénistique
    L’époque hellénistique avancée (IIe-Ier s.)
    Les socles composés
    Les bases quadrangulaires composées
    L’époque classique et la haute époque hellénistique
    L’époque hellénistique avancée (IIe-Ier s.)
    Les bases à orthostates
    L’époque classique et la haute époque hellénistique
    L’époque hellénistique avancée (IIe-Ier s.)
    Une base monumentale cylindrique
    Les supports élancés
    Les colonnettes et les petits piliers honorifiques
    Les στυλίδες
    Les témoignages littéraires et épigraphiques
    L’époque classique et la haute époque hellénistique
    L’époque hellénistique avancée (IIe-Ier s.)
    Les piliers
    Une base de type exceptionnel
    Les bases de groupes statuaires honorifiques
    Les groupes paratactiques
    Les bases à orthostates supportant des groupes sculptés
    L’époque classique et la haute époque hellénistique
    L’époque hellénistique avancée (IIe-Ier s.)
    Les exèdres
    Les monuments distyles
    Chapitre VII . D e la fixation des statues sur leurs bases à leur destruction
    Les modes de fixation
    Les statues en bronze
    Les statues en marbre
    L’apport des mortaises de fixation à la connaissance des oeuvres
    Les statues en pied
    Les statues équestres
    Les chars
    L’entretien des statues honorifiques
    Le remploi des monuments honorifiques
    Le remploi patrimonial
    Le remploi politique
    Le remploi économique
    La mutilation, la destruction et l’évacuation des statues honorifiques
    La destruction politique
    L’évacuation des statues honorifiques
    Conclusion
    Troisième partie – Étude iconographique
    Chapitre VIII. Les dieux, les héros et les souverains : aux marges de l’honorifique
    Les Tyrannoctones : un archétype ambigu
    Les représentations honorifiques de souverains
    Les souverains nus
    Les souverains drapés d’un manteau sur les hanches
    Les reines
    Chapitre IX. L es représentations de militaires




     

    Newsletter de l'EFA

    LA CHRONIQUE DES FOUILLES

    Megara. Silymvrias Street, O.T. 70δ
    Megara. Silymvrias Street, O.T. 70δ. Panagiota Avgerinou (Γ’ ΕΠΚΑ) reports on discoveries made at this site.
    A wall was excavated, to the N and E of which fill contained broken ceramic vessels, most of which were unpainted and dated to the fifth and sixth centuries AD. It is thought that this was a waste deposit from a nearby...
    ....
    Consulter la Chronique des fouilles