Catalogue des publications
  • MÉCÉNAT
  • Candidatures

  • L'architecture de la Grèce au XIXe siècle (1812 - 1912)

    François Loyer
     
    60 €

    Collection et numéro : Mondes Méditerranéens et Balkaniques 10
    Année : 2017
    Éditeur(s) : École française d’Athènes
    ISBN : 978-2-86958-276-7
    ISSN : 1792-0752
    Largeur : 18.5 cm
    Hauteur : 24 cm
    Poids : 973 g
    Nombre de pages : 361
    Distributeurs : Peeters Publishers
    Statut : en stock
    Langue : Français
    Support : livre broché
    Lien onix
    Afficher la fiche de la bibliothèque
    Consulter la fiche sur le SUDOC
    Quand la Grèce rejoignit l’Europe après plus de trois siècles de domination ottomane, il lui fallut se construire une culture moderne en rapport avec l’héritage plusieurs fois millénaire dont elle restait la dépositaire. Le néohellénisme a trouvé dans l’architecture un mode d’expression privilégié, où se
    croisaient les attentes d’une élite internationale en mal de références classiques et la tradition toujours vivante du monde byzantin, ciment de l’identité nationale. De l’ajustement de ces ambitions dans un contexte économique et politique difficile est née une production originale, tirant de sa confrontation avec l’Occident une forme d’authenticité d’autant plus significative qu’elle était soumise à la pression constante des pays dominants. Entre identité et modernité, c’est un double projet qu’elle a poursuivi tout au cours du xixe siècle pour se situer au sein d’un univers en pleine mutation.


    When Greece rejoined Europe after more than three centuries of Ottoman rule, the country needed to forge a modern culture that also connected with the thousands of years of patrimony of which it was the custodian. Neo-Hellenism found in architecture a privileged mode of expression, one which brought the expectations of an international elite lacking in classical references into contact with the still living tradition of the Byzantine world, the cement of national identity. The readjustment of these ambitions in a difficult economic and political context gave birth to a highly original output, which drew out of its confrontation with the West a form of authenticity that was all the more meaningful for having been subjected to the constant pressures of dominating countries. Between identity and modernity, this dual project was pursued throughout the nineteenth century and enabled Greece to situate itself at the
    heart of a world in a state of constant flux.


    Sommaire
    Préface
    Remerciements
    En quête de style
    L'architecture et son histoire
    Architecture bourgeoise
    Classicisme, néo-classicisme, néo-antique
    Du romantisme à l’orientalisme
    Un art national
    Du rêve à la réalité
    Athènes capitale
    Symboles du royaume
    Naissance d’une ville
    Deux traditions
    L’architecture domestique
    Premiers palais
    D'autres passés
    Le Castello de la duchesse
    Une villa toscane
    Une nouvelle religion
    L’architecture pittoresque
    Athènes ou Byzance ?
    Monuments polychromes
    Un art grec devenu chrétien
    Le style « gréco-byzantin »
    Une reconnaissance tardive
    L'art monumental
    Triomphe du néo-grec
    Lysandre Caftanzoglou
    Un éclectisme synthétique
    Entre palais et villas
    L'architecture bourgeoise
    Petits hôtels
    Des habitations modernes
    Boutiques et logements
    La maison mitoyenne
    Déclinaison d’un type
    L’immeuble d’habitation
    Le monde moderne
    L’ingénierie urbaine
    Édifices publics
    Équipements municipaux
    Le théâtre dans la ville
    Le café sur la place
    Architectures commerciales
    De la capitale à la métropole
    La ville et sa banlieue
    L'esprit nouveau
    Le désenclavement
    Tourisme et archéologie
    Un patrimoine national
    Le mirage olympique
    D’indispensables réformes
    La « ligne grecque »
    Références internationales
    Bibliographie
    Glossaire
    Index des noms de lieux
    Index des noms de personnes
    Crédits des illustrations




     

    Newsletter de l'EFA

    LA CHRONIQUE DES FOUILLES

    Megara. 12 K. Schina Street, O.T. 151
    domestic remains, as well as a wall of classical-Roman date.
    Early to Late Byzantine remains include three walls, whose intersection demarcates two rooms. Room was found to the S with dimensions 4.05 x 2.70m. It was paved in the northernmost part. Room 2 was found to the N, with dimensions 2.35 x 2.60-2.70m. A small area of paved floor was removed, and pottery collected from...
    ....
    Consulter la Chronique des fouilles