Activités de terrain

 

SIG du centre monumental de Thasos. Topographie et architecture
Mission de terrain du 18 avril au 04 juin

 
Depuis 2015, le programme « SIG du centre monumental de Thasos. Topographie et architecture » articule, dans le cadre de la mise en place d’un Système d’Information Géographique (SIG), une étude des édifices civiques et religieux de l’agora ainsi qu’une réflexion sur l’aménagement et la mise en valeur du site. Ce programme est mené et financé par l’École française d’Athènes et bénéficie du soutien du laboratoire Ausonius (Université de Bordeaux-Montaigne).
 
Cette année, la mission de terrain se déroule en deux temps :

1- Étude architecturale du sanctuaire de Zeus Agoraios
Le sanctuaire de Zeus sur l’agora de Thasos fut fouillé en 1948 et 1949 mais ne fit l’objet que d’une publication sommaire dans les Chroniques du Bulletin de Correspondance hellénique. L’étude de ce sanctuaire majeur de l’agora a pour but de fournir une documentation graphique exhaustive des vestiges, de repérer parmi les blocs errants des candidats potentiels pouvant appartenir à son élévation, de préciser la chronologie de ce secteur-clé de l’agora et de comprendre son évolution au gré du développement architectural de la place. 
Cette campagne de 3 semaines, menée par N. Trippé (Université Bordeaux Montaigne) et M. Imbs, architecte du patrimoine, a pour objectif de relever précisément les vestiges du sanctuaire. S’appuyant sur une approche pluridisciplinaire, la mission fait appel à des étudiants de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Strasbourg et des étudiants d’archéologie de l’Université de Bordeaux-Montaigne, afin de procéder au travail de relevé, de mise au net et de réflexion sur la restitution architecturale.
La mission doit permettre de produire le plan des vestiges du temple, de l’autel et des sections du péribole ainsi que l’identification et le relevé des blocs pouvant appartenir à l’élévation du temple. Les relations du sanctuaire avec les édifices environnants (enceinte circulaire, autel de Théogénès, bouleutérion, stoa nord-ouest, grande base anonyme) doivent aussi être étudiées et illustrées au moyen de coupes. La reprise de l’étude vise à repenser la chronologie des phases de construction et des aménagements successifs du sanctuaire.

 

 

 
2- Campagne topographique
L’élaboration d’un plan d’ensemble juste et géo-référencé de l’agora est le prérequis à la réalisation du SIG du centre monumental de Thasos. L’année 2017, troisième année de campagne topographique, voit s’achever le relevé de l’agora et de ses abords : le relevé des édifices des bordures nord-est (Locaux administratifs, GTh 14) et sud-est (Magasins, GTh 18) viendront ainsi compléter le dessin du plan. Le plan produit à l’automne 2016 sera en outre confronté aux vestiges, notamment pour s’adapter à la charte graphique qui a définitivement été mise au point au début de 2017. Parallèlement, les premières données archéologiques ont commencé à être versées dans le WebSIG grâce à la collaboration des services topographique et informatique de l’EFA.
 
 

   

 

Programme dirigé par N. Trippé (Université Bordeaux Montaigne)
avec la collaboration de G. Biard (Université d’Aix-Marseille), L. Fadin (EFA), J. Fournier (Université de Lorraine), J.-S. Gros (BSA), C. Guillaume (Architecte DE), P. Hamon (Université de Rouen), M. Imbs (Architecte DE, architecte du patrimoine), P. Kiousis (EFA), L. Mulot (EFA).

 

ARCHIMAGE : les dernières images

IMAGE
Thasos - N12-015

antéfixe terre cuite Gorgonéion relief
Archimage est destiné à la mise en ligne progressive des documents graphiques et photographiques, conservés au service des Archives de l'EfA.

LA CHRONIQUE DES FOUILLES

RHODES. - Kremasti-5847
À Rhodes, dans la commune de Krémasti, É. Pharmakidou (XXIIe éphorie des antiquités préhistoriques et classiques) a mené en 2008 une fouille de sauvetage sur l’avenue Iraklidon et a mis au jour des vestiges fragmentaires appartenant à au moins deux phases de construction. On a partiellement dégagé le fond d’un réservoir, revêtu de mortier hydraulique avec du gravier et quelques tessons sur un lit de cailloux de poros ; on y a recueilli une base de forme trilobée décorée d’un kymation et recouverte d’un enduit (fig. 1), vraisemblablement un élément du réservoir (hékataion ou fontaine). On a également découvert quatre tronçons de murs, construits ultérieurement en moellons de poros et gros galets. La fouille a livré de la céramique datée surtout de la fin de la période hellénistique et roma
....
Consulter la Chronique des fouilles