Axes & priorités de recherche


Contrat quinquennal 2017-2021:

Dans le cadre du prochain contrat quinquennal (2017-2021), l’École française d’Athènes développe des projets qui répondent à une ou plusieurs des orientations suivantes :
  • produire des données scientifiques nouvelles à partir d’opérations de terrain, d’études de matériel ou de recherches en archives et, si possible, proposer des projets d’outils numériques pour les exploiter ;
  • faire fructifier les programmes suscités par les priorités du précédent contrat quinquennal (philologie et corpus, patrimoine et histoire de l’art, archéologie et sciences de la nature) ;
  • proposer de nouveaux champs d’investigation portant sur le monde grec antique, la Grèce byzantine ou la Grèce moderne et contemporaine ;
  • être articulés à des publications dans un calendrier crédible ;
  • envisager des modes de diffusion et de valorisation autres que des colloques et des journées d’études ;
  • donner lieu à des programmes de formation (séminaires de formation doctorale) ;
  • reposer sur des co-financements (Labex, Idex, ANR, ERC, Horizon 2020 etc.) et des partenariats en France (universités, CNRS, musées etc.), en Grèce (universités, EIE, musées, éphories, écoles étrangères etc.) et dans d’autres pays.


Ces projets s’inscrivent dans l’un des cadres suivants :
 
A) Section antique et byzantine
La programmation de la section doit donner aux sites leur place à part entière, en favorisant les problématiques transversales (par exemple : l’eau, le paléo-environnement) ou multi-site (par exemple : matériaux et techniques). La programmation sur les sites procède directement de la collaboration avec les autorités grecques et structure aussi bien les demandes d’études et de fouilles des chercheurs associés que la politique documentaire. L’activité sur les sites fait l’objet de négociations annuelles avec les responsables de mission, le conseil archéologique central et les autorités locales. Dans le cadre du nouveau contrat l’École soutient sur les sites traditionnels (Delphes, Délos, Thasos, etc.) en priorité les études, les publications et les travaux de restauration et peut s’ouvrir à de nouveaux sites, sur proposition des autorités grecques. La recherche sur la Grèce byzantine et franque continue d’être soutenue.
Les projets portent sur un ou plusieurs sites liés à l’EFA (par exemple en Grèce : Dikili Tash, Philippes, Thasos, Delphes, Délos. Argos, Malia, Lato, Dréros, etc., mais aussi à Chypre ou en Albanie). Ils peuvent comporter des opérations de terrain (topographie, géomorphologie, fouilles, restauration, aménagement), des campagnes d’étude pour publication, des séminaires de formation sur site. L’École soutient en priorité les campagnes d’étude pour publication.

B) Section moderne et contemporaine
La programmation du nouveau contrat a pour objectif de faire de la section moderne et contemporaine un outil pour comprendre la société grecque contemporaine, ses crises et son positionnement actuel dans l’espace balkanique et méditerranéen-oriental. Les programmes pluriannuels sont structurants et fonctionnent comme les sites de la section antique et byzantine, avec une politique documentaire comparable (production d’outils numériques tels que SIG, etc.). L’EFA participe ainsi à l’observatoire urbain d’Athènes et porte une attention particulière à la question des migrations. Elle développe un programme sur la Grèce dans l’empire ottoman, sur l’œuvre de l’Armée d’Orient, sur l’histoire des échanges culturels et économiques entre la France et la Grèce, avec des partenariats institutionnels renouvelés. Les projets de la section sont inscrits dans l’un des trois domaines suivants :
  • Géographie humaine et sociologie de la Grèce (par exemple : recherches sur les migrations ; atlas social d’Athènes) ;
  • Histoire de la Grèce et de ses relations avec l’espace balkanique ou avec la Méditerranée orientale (par exemple : histoire croisée des entreprises françaises et des migrations ouvrières en Grèce et en Méditerranée orientale) ;
  • Études sur les relations France-Grèce (par exemple : l’œuvre de l’Armée d’Orient 1915-1919 ; histoire des traducteurs et des traductions) ;
Ces projets peuvent comporter des opérations de terrain, des recherches en archives et des séminaires de formation.

C) Programmes transversaux
Les projets peuvent proposer des recherches à cheval sur les deux sections, à travers deux thématiques :
  • Histoire de l’archéologie
  • Anthropologie de la Grèce antique et de la Grèce contemporaine

D) Programmes inter EFE ou UMIFRE
  • Les projets peuvent associer plusieurs établissements français de recherche relevant du réseau des Écoles françaises à l’étranger EFE : http://www.resefe.fr/
  • Cette association peut être étendue aux Instituts de Recherche à l’étranger UMIFRE/USR/IFRE : http://www.ifre.fr/;
  • Pour être retenu, ces projets doivent être validés par les parties concernées.
 
E) Priorités
Comme lors du précédent contrat quinquennal, l’EFA identifie trois priorités sur lesquelles elle souhaite développer des projets :
  • Orient / Occident : il s’agit d’étudier les échanges Est-Ouest en Méditerranée aux différentes époques (antique, byzantine, moderne et contemporaine). Ce peut être le cadre pour inscrire des programmes inter EFE ou UMIFRE (par exemple: les normes ecclésiastiques entre Orient et Occident XIe-XIXe s)
  • Matériaux et expérimentation : l’EFA souhaite soutenir les recherches en archéométrie, archéologie expérimentale, ethnoarchéologie, technologie, portant sur l’Antiquité comme sur le contemporain (archéologie industrielle), recherches qui peuvent donner lieu à des séminaires de formation pratique, à la publication de manuels où seraient confrontées les sources et les données de l’analyse et de l’expérimentation.
  • Outils numériques de la recherche : l’École souhaite promouvoir la mise au point d’outils numériques nouveaux type SIG ou corpus en ligne.



 

ARCHIMAGE : les dernières images

IMAGE
Thasos - Acropole ; Athénaion (sanctuaire d'Athéna), GTh 65 - L10034-016

rempart sanctuaire, mur, trace, rocher parement externe Matériau : marbre,
Archimage est destiné à la mise en ligne progressive des documents graphiques et photographiques, conservés au service des Archives de l'EfA.

LA CHRONIQUE DES FOUILLES

KARLA. - Collecteur 6, Stani-Thermokipia-5956
Dans la région du Lac de Karla, V. Adrymi-Sismani (Institut archéologique d’études thessaliennes) a poursuivi les travaux au lieu-dit Stani-Thermokipia, en vue de l’aménagement du collecteur 6. La fouille de la maison A s’est poursuivie (fig. 1) et l’étude du mobilier qui en provenait a permis de proposer une datation probable pour l’occupation de la maison du Néolithique Moyen (5800-5300 av. J.-C.). La fouille de 2005 avait identifié la présence d’un péribole à l’Est et à l’Ouest de la maison. En 2006, la fouille de cette structure s’est poursuivie et on a pu déterminer qu’il s’agissait effectivement d’un péribole qui présentait une entrée d’une largeur de 1 m et qui encerclait une surface de 11 x 15 m environ au Sud de la maison. Le péribole n’est pas fait d’un seul mur, mais constitué
....
Consulter la Chronique des fouilles