L’Anavlochos - Bibliographie succinte



P. Demargne, « Recherches sur le site de l’Anavlochos », BCH 55 (1931), p. 365-407.
A. Farnoux, J. Driessen, « Recherches sur l’Anavlochos », BCH 115 (1991), p. 735-741.
K. Nowicki, Defensible Sites in Crete c. 1200-800 B.C. (LM IIB/IIIC through Early Geometric), Aegaeum 21 (2000), p. 171-173.
O. Pilz, M. Krumme, « Il deposito votivo di Kako Plai sull’Anavlochos: risultati preliminari dello studio dei materiali », dans G. Rizza (éd.) Identità culturale, Etnicità, Processi di Trasformazione a Creta fra Dark Age e Arcaismo (2011), p. 323-332.
S. A. Wallace, « Case Studies of Settlement Change in Early Iron Age Crete c. 1200-700 BC: Economic Models of Cause and Effect Reassessed », AeA 4 (2001), p. 69-75.
V. Zographaki, « Νέες έρευνες στον οικισμό του Αναβλόχου Βραχασίου », Επιστημονική Επετηρίς, τόμος Γ (2012), p. 499-509.
V. Zographaki, F. Gaignerot-Driessen, M. Devolder, « Nouvelles recherches sur l’Anavlochos », BCH 136.137.2 (2012-2013) [2015], p. 513-535.
 
Les recherches en cours sont publiées sous forme de rapports préliminaires et d'articles dans le Bulletin de correspondance hellénique. Les publications définitives paraissent dans la série des Études crétoises.
 


© EfA / F. Gaignerot-Driessen



 

ARCHIMAGE : les dernières images

IMAGE
Delphes - Sanctuaire d’Apollon - 54194

SANCTUAIRE D’APOLLON VERS LA FIN DU IIE SIECLE AP. J.-C.
Archimage est destiné à la mise en ligne progressive des documents graphiques et photographiques, conservés au service des Archives de l'EfA.

LA CHRONIQUE DES FOUILLES

KOS. - Agora-6425
Dans la ville de Kos, A. Giannikouri (Institut Archéologique d’Études Égéennes) rend compte en 2010 de la poursuite des travaux sur l’agora (fig. 1). On a complété la fouille débutée en 2009 sur les côtés Nord, Est et Sud, et qui devait permettre l’aménagement d’un mur autour du monument. On a également exploré une partie de l’agora elle-même, qui s’étend de la colonnade Est à la tholos, le sol de la colonnade Est, les magasins et la rue Nord-Sud qui longe le monument à l’Est. Sur l’agora, on a mis au jour les vestiges de trois bases. Dans le secteur Nord, on a exploré une base (dim. 1,61 x 1,39 m), conservée à hauteur d’une assise de fondations, constituée de deux blocs de taille entre lesquels passent des conduits en terre cuite. À une distance de 6,80 m du stylobate du portique, on a d
....
Consulter la Chronique des fouilles