Malia - Le Bâtiment Dessenne - Documentation 3D


Le Bâtiment Dessenne fut découvert en 1960 lors du nettoyage de la Cour Ouest du Palais en vue de l’aménagement du site minoen de Malia pour les touristes qui commençaient à affluer sur le site. Le fouilleur, André Dessenne, nota d’emblée la qualité architecturale de l’édifice, dont les murs étaient soigneusement érigés en blocs de calcaire bleu local et en blocs de grès taillé issu des carrières qui longent le littoral de Malia. Certaines pièces étaient pourvues de plateformes basses enduites de plâtre et longées par des rigoles d’évacuation destinées à récupérer le liquide qui se serait échappé des grands vases de stockage entreposés dans ces ‘magasins’. Malgré l’importance de cette découverte, le décès prématuré d’André Dessenne provoqua l’abandon de la ruine, restée depuis 1960 la proie de la végétation. Cet abandon était d’autant plus regrettable que le Bâtiment Dessenne est régulièrement mentionné dans la littérature archéologique comme l’un des ‘grands ensembles’ maliotes de la période protopalatiale, peut-être la résidence d’individus particulièrement actifs dans la gestion des ressources agricoles ou la participation à des entreprises commerciales, éventuellement avec des régions lointaines. Pour faire face à cette situation, un nouveau projet d’étude et de publication de la ruine fut entamé en 2012 sous la direction de Maud Devolder (Humboldt Research Fellow, Topoi-FU Berlin), par l’École française d’Athènes. Il visait à produire un nouveau plan de l’édifice, à étudier le matériel issu des fouilles de 1960, et à dater la construction du bâtiment. Malheureusement, le mauvais état de conservation des murs, qui menaçaient de s’effondrer, a imposé le remblaiement de la ruine.

Pour pallier la disparition des vestiges, une documentation 3D détaillée du Bâtiment Dessenne fut réalisée par Gianluca  Cantoro (I.M.S.-F.O.R.T.H.), Athos Agapiou (Cyprus University of Technology), Sylviane Déderix (University of Arizona) et Apostolos Sarris (I.M.S.-F.O.R.T.H.), dans le cadre du projet POLITEIA, Action KRIPIS (MIS-448300) (http://politeia.ims.forth.gr/). Il s’agissait de créer un modèle numérique tridimensionnel, lequel serait publié en ligne et ainsi rendu accessible aux spécialistes et au grand public. Cette numérisation tridimensionnelle fut réalisée au moyen de trois techniques : 1) la lasergrammétrie (ou relevé par scanner laser 3D) terrestre, 2) la photogrammétrie basée sur une combinaison de prises de vue terrestres et aériennes à basse altitude, et 3) le relevé par capteur à lumière structurée, utilisé ici dans un cadre expérimental. Ces techniques ont fourni un modèle 3D du Bâtiment Dessenne, dont il est possible d’extraire des restitutions détaillées de murs ou espaces spécifiques. Elles permettent également de calculer des données métriques comme la largeur d’un mur, sa hauteur, son volume, et la taille moyenne de ses composantes, sans plus à avoir à recourir aux vestiges. Elles permettent aussi d’extraire des données vectorielles, par exemple un plan ou des coupes transversales, et ce à des degrés de résolution variés. L’un des objectifs essentiels de la production d’un modèle numérique tridimensionnel était également de rendre accessible à tous la visite virtuelle du Bâtiment Dessenne. Ceci est désormais possible sur le site du projet POLITEIA-KRIPIS, en comparant les différentes techniques de modélisation :

Photogrammétrie
http://politeia.ims.forth.gr/en/malia_photogrammetric.php
Lasergrammétrie
http://politeia.ims.forth.gr/en/malia_laserscan.php
Relevé par capteur à lumière structurée
http://politeia.ims.forth.gr/en/malia_kinectscan.php

Comparaison des modèles 3D générés par lasergrammétrie (TLS), photogrammétrie et relevé par capteur à lumière structurée (RGB-D sensor) dans une partie de l’édifice où les résultats de ces différentes techniques ont pu être superposés, G. Cantoro, A. Agapiou, S. Déderix et A. Sarris.


Pour en savoir davantage sur les recherches menées par l’École française d’Athènes au Bâtiment Dessenne, consulter :
https://www.efa.gr/index.php/fr/recherche/sites-de-fouilles/crete/malia/malia-recherches-en-cours/malia-le-batiment-dessenne

Auteurs :
Gianluca Cantoro, Athos Agapiou, Sylviane Déderix, Maud Devolder, Apostolos Sarris

 

ARCHIMAGE : les dernières images

Archimage est destiné à la mise en ligne progressive des documents graphiques et photographiques, conservés au service des Archives de l'EfA.

LA CHRONIQUE DES FOUILLES

DAVLIA. - Latouphi-5966
Près de Davlia, dans le cadre de travaux d’installation d’un conduit de gaz naturel entre Mavroneri et Antikyra, K. Kalliga (IXe éphorie des antiquités préhistoriques et classiques) a mené une fouille de sauvetage au lieu-dit Latouphi et a mis au jour une partie d’un habitat de l’Helladique Ancien (HA II). On a dégagé des vestiges de bâtiments à abside et d’espaces de stockage orthogonaux (fig. 1). Les murs de ces constructions avaient des fondations et des socles en pierre et des élévations en brique. On a recueilli de grandes quantités de mobilier, principalement dans les deux pièces de stockage orthogonales : de la céramique de consommation, de préparation et de conservation des aliments et plus de dix pithoi. Ces bâtiments ont été détruits à la suite d’un incendie, comme l’indiquent le
....
Consulter la Chronique des fouilles