8. Chronologie
  • MÉCÉNAT
  • Première domination athénienne

    478/7
    Création par Athènes de la ligue de Délos
    Le sanctuaire d'Apollon et le trésor de la ligue, déposé à Délos, sont gérés par des magistrats athéniens, désignés comme Amphictyons.
    454
    Transfert du trésor à Athènes sur l'Acropole.
    434/3-433/2
    ID 89, premier acte administratif conservé concernant le sanctuaire de Délos.
    431
    Début de la Guerre du Péloponnèse.
    426-425
    Deuxième purification de l'île, après celle de la seconde moitié du VIe s., sous Pisistrate : ces purifications consistaient à expulser les tombes de l'île.
    L'année suivante, en 425, sont célébrées les premières Délia pentétériques auxquelles les textes font allusion : c'est à l'occasion de ces fêtes athéniennes, vers la fin du Ve s. que Nicias et Callias, archithéôres, ont consacré respectivement 102 et 109 tiares (voir ID 104, p.46). Le premier joue un rôle politique important à Athènes et meurt lors de l'Expédition de Sicile (415-412), le second passait pour l'homme le plus riche de son temps.
    422
    Expulsion des Déliens en Asie Mineure à Adramyttéion par les Athéniens, sous prétexte d'impureté ; l'année suivante, les Déliens sont ramenés dans l'île à la suite d'un oracle de Delphes.

    Dix ans d'Indépendance

    405
    Défaite d'Athènes à Aigos Potamos : Délos recouvre son indépendance dans le cadre d'une mer Égée dominée par Sparte. Un acte a été rédigé par des magistrats déliens, les hiéropes, en 395 (ID 95).

    C'est à cette période (405-395) qu'il faut certainement rapporter les offrandes de Lysandre de Sparte, le navarque spartiate vainqueur des Athéniens, qui offre une rose et une couronne en or à Apollon. (voir ID 104, p.46).


    Retour d'Athènes : la seconde confédération maritime

    394
    A la suite de la victoire de Conon sur la flotte spartiate, les Athéniens reprennent pied à Délos.
    378/7
    Fondation par Athènes de la deuxième confédération, dont Délos fait partie.
    374/3
    Les Déliens expulsent et violentent les Amphictyons athéniens : les responsables sont punis du bannissement et condamnés à verser une amende de 10 000 drachmes (voir ID 98, p.36).
    350-345/44
    Construction du Pythion ? (GD 42) (voir ID 104-4 et 104-24, p.53 et p.57)
    343/42
    Les Déliens réclament leur indépendance auprès du tribunal des Amphictyons à Delphes, mais ils sont déboutés.
    Eté 314
    Délos profite de la déclaration d'Antigone Monophtalmos, libérant toutes les cités grecques, pour échapper à la tutelle athénienne.

    Période dite de l'Indépendance

    L'histoire de Délos de 314 à 167 av. J.-C. est liée à celle des Cyclades qui connaissent diverses dominations sous la forme de confédérations ; à l'intérieur de ces confédérations, l'île et le sanctuaire semblent garder leur indépendance. Le sanctuaire est géré par des magistrats déliens, les hiéropes.

    314-288
    Création d'une confédération des Nésiôtes par Démétrios Poliorcète.
    307 ou 306
    Création à Délos par la confédération de la fête des Démétria, en l'honneur de Démétrios Poliorcète, qui alterne avec celle, plus ancienne, des Antigonéia, consacrée à son père, Antigone Monophtalmos.
    300
    Après les locations exceptionnelles du domaine sacré, en 314 et 310, la Hiéra Syngraphè (voir ID 503) établit les nouvelles règles qui seront appliquées jusqu'à la fin de l'Indépendance délienne.
    288-246
    Confédération des Nésiôtes sous hégémonie lagide.
    Les officiers lagides, comme Philoclès, roi de Sidon, ont la haute main sur le koinon ; ce dernier multiplie les offrandes dans le sanctuaire (voir IG XI 2, 287 B et le commentaire, p.141) et aide aussi les Déliens à récupérer leurs créances sur les cités des îles.
    C'est l'époque où se multiplient à Délos les fêtes de fondation financées par les rois et les cadeaux royaux que l'on connaît par les comptes et les inventaires : trois Ptolémaiéia, quatre fêtes instituées par Antigone Gonatas, une par Philétairos, fondateur de la dynastie attalide. Les particuliers ne sont pas en reste comme, par exemple, Stésiléos et sa fille Échénikè.
    Deuxième moitié du IIIe s.
    La domination lagide cesse à une date difficile à déterminer et le koinon des Nésiôtes semble disparaître jusqu'à sa réorganisation par Rhodes ; le pouvoir sur les îles appartient alors aux rois de Macédoine, comme le montre en 222 l'érection à Délos par Antigone Dosôn d'un monument commémorant la victoire de Sellasia sur Sparte (IG XI 4, 1097).
    Ca 200-168
    La confédération des Nésiôtes est réanimée par Rhodes pour faire pièce aux ambitions de Philippe V et d'Antiochos III ; le centre de cette confédération se trouve à Ténos. Rhodes et la confédération sont alors alliées à Rome qui fait son apparition dans les conflits de la Méditerranée orientale, à la fin du IIIe s.
    À Délos, le parti rhodien est représenté par Télémnestos, fils d'Aristeidès.
    On peut certainement lire les fluctuations et les incertitudes de la politique rhodienne et délienne à travers les honneurs coûteux (couronnes d'or et statues) rendus par la cité de Délos aux puissants du jour (voir ID 399 et ID 442, p.157 et p.191).
    192
    Le compte ID 399 A rompt avec la présentation antérieure : il est le premier à donner un inventaire des jarres du trésor public et du trésor sacré.
    171
    Quoiqu'ayant apparemment manifesté clairement leurs opinions dès le début de la troisième guerre de Macédoine, en décernant une couronne d'or au Sénat, une autre au Peuple romain et la troisième au préteur commandant la flotte, les Déliens n'ont retiré aucun bénéfice de leur choix, après la victoire de Rome.

    Période dite de la seconde domination athénienne

    167
    l'île est donnée à Athènes et les Déliens en sont expulsés par une décision du Sénat romain. Au détriment de Rhodes, le port est déclaré port franc.
    167-145
    Époque de la clérouquie athénienne : un épimélète représente Athènes à la tête de l'administration de l'île, qui est repeuplée par des Athéniens et des étrangers d'origines diverses.
    155/4
    ID 1417 ; ce document couvre l'inventaire des temples déliens et les contrats de louage des biens d'Apollon. Il fait apparaître de nombreuses transformations par rapport à la période antérieure : citons, parmi les plus importantes, le développement des cultes orientaux en rapport avec le cosmopolitisme de la population. Ce type de document disparaît après 135 av. J.-C.
    Post 133
    Organisation de la province romaine d'Asie.
    Ca 130
    Révolte servile à Délos.
    126/5
    La clérouquie a sans doute été dissoute après 145/4, puisqu'il n'y a plus de décrets pris par les clérouques ; après un état intermédiaire de quelques années, un nouveau régime s'est mis en place, doté d'une « assemblée composite » réunissant les Athéniens, les Romains et les autres étrangers, qui n'a guère que des pouvoirs honorifiques. Les magistrats athéniens n'en continuent pas moins à gérer l'île et son sanctuaire.
    Automne 88
    Les troupes de Mithridate, appuyées par des Athéniens, prennent et saccagent Délos ; le trésor sacré est transporté à Athènes. Après sa victoire sur Athènes, Sylla supprime tous les privilèges de l'île, où il séjourne après son retour d'Asie (84 av. J.-C. ?).
    69
    Deuxième attaque des pirates liés à Mithridate.
    La lex Gabinia Calpurnia (58 av. J.-C.) restitue ses privilèges anciens à l'île d'Apollon, qui ne se relève pourtant pas des deux crises piratiques et décline lentement.

    © Efa / R. Étienne

    Newsletter de l'EFA

    NOTRE VIDÉOTHÈQUE

    LA CHRONIQUE DES FOUILLES

    SYROS. – Chalandriani
    Sur la colline de Castri, M. Marthari (Société archéologique et Éphorie des Antiquités des Cyclades) a poursuivi ses recherches en 2017. Les travaux ont permis de préciser certains détails, tels que l’existence de bases pour les gonds des portes des maisons ou certains murs de pièces. De nouvelles représentations gravées sur les rochers de l’acropole ont été repérées. Elle a noté, à...
    ....
    Consulter la Chronique des fouilles