Estampages


Présentation de la collection

Riche de près de de huit mille documents, la collection de l’EFA reflète d’abord le travail de savants engagés dans l’une des missions historiques de l’établissement, l’édition de corpus épigraphiques, qui constitue encore l’une des priorités du contrat quinquennal en cours (2012-2016).

Les plus anciens estampages conservés remontent aux années 1880, lorsque les membres de l’EFA avaient pour mission de parcourir la Grèce et l’Asie Mineure, pour en explorer les sites antiques, repérer et décrire les monuments encore visibles. Depuis lors, plusieurs générations d’épigraphistes français et étrangers ont enrichi cette collection : on recense exactement 64 auteurs d’estampages. Parmi eux, Ch. Picard et Ch. Avezou, qui appartiennent à la première génération des fouilleurs du site de Thasos, ont été les plus gros contributeurs (plus de 1000 estampages, de Thasos et de Délos). Y. Béquignon (642 estampages, principalement de Thessalie) et G. Daux (334 estampages, principalement de Delphes) figurent également parmi les plus importants producteurs de cette documentation.

La composition de la collection reflète l’histoire de sa constitution et, plus généralement, de la politique scientifique de l’EFA. Les documents datés des dernières décennies du XIXe s. et des premières du XXe s. gardent le souvenir des voyages exploratoires des membres, en particulier en Asie Mineure. La collection comprend ainsi 70 estampages de M. Holleaux en provenance d’Oinoanda, réalisés en 1884-1885, mais aussi un lot important d’estampages d’inscriptions de Lampsaque, de Phocée, de Stratonicée, de Panamara ou de Lagina. Les estampages reflètent également, en Grèce même, l’importante contribution de l’École à l’exploration archéologique et à l’épigraphie de la Béotie (117 estampages de M. Holleaux au Ptoion d’Akraiphia, 1884-1886 ; 100 estampages de P. Jamot à Thespies, 1890-1891).

Dans la documentation du XXe s. prédominent les estampages en provenance des sites archéologiques sur lesquels l’EFA a réalisé de très grandes fouilles et développé des missions permanentes : Delphes (2262), Thasos (1061), Délos (894). Ces documents ont servi à la préparation de la publication des inscriptions trouvées au cours des fouilles systématiques, d’abord dans les livraisons du Bulletin de correspondance hellénique, puis dans des corpus dédiés, Fouilles de Delphes ou Inscriptions de Délos, qui furent publiés à partir de 1914 sous l’égide de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres du fait de la rupture avec l’Académie de Berlin, éditeur du corpus général des Inscriptiones Graecae.

La grande diversité d’intérêt des chercheurs ayant collaboré aux missions archéologiques de l’EFA fait que la collection des estampages offre un aperçu très complet de la discipline épigraphique. D’un point de vue géographique, la collection couvre une grande partie du monde hellénique antique : Grèce continentale (Péloponnèse, Béotie, Phocide, Thessalie, Épire, Macédoine, Thrace), Grèce insulaire (îles du Nord de l’Égée, Cyclades, Crète), Asie Mineure (Troade, Ionie, Carie), Cyrénaïque. L’ensemble des grandes ères chronologiques est également couvert, en des proportions variables : protohistorique, archaïque, classique, hellénistique, probyzantine et byzantine. Enfin, toutes les catégories d’inscriptions sont représentées : décrets, lois et règlements religieux, comptes et devis, dédicaces, inscriptions funéraires, graffiti.

La collection est vivante et continue d’être alimentée, d’une part par les versements effectués régulièrement par les épigraphistes travaillant avec l’EFA, d’autre part par des dons opérés ponctuellement par les ayants droits d’anciens membres de l’EFA aujourd’hui disparus.
 

Inventaire de la collection

Le traitement systématique de la collection a été entrepris de manière rétroactive dans les années 1970, lorsque les membres épigraphistes de l’EFA commencèrent à réunir et répertorier l’ensemble de la documentation. Ce travail reflète lui-même l’évolution des méthodes de classement et de description des données : à la première liste manuscrite consignée dans des cahiers, succéda un système de fiches dactylographiées, puis une base de données électronique, plusieurs fois refondue et fonctionnant actuellement sous FileMaker Pro.

Dans le cadre du programme E-STAMPAGES, cette base sera migrée d’ici 2016 vers une nouvelle application, qui a pour vocation de devenir un outil unique de gestion et d’interrogation des archives « manuscrites » et des estampages de l’EFA.
 

Consultation et reproduction

Pour toute demande de renseignement, de reproduction ou de consultation de la collection (sur rendez-vous uniquement), contactez le service des archives : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 

ARCHIMAGE : les dernières images

IMAGE
Délos - Salle hypostyle, GD 50 - 1931

Pièce Hypostyle, base d'Hermaïste.
Archimage est destiné à la mise en ligne progressive des documents graphiques et photographiques, conservés au service des Archives de l'EfA.

LA CHRONIQUE DES FOUILLES

THÈBES. - Pyri, Tumulus de la colline d'Ampheion-5961
À l’Ouest de Thèbes, dans la région de Pyri, V. Aravantinos , K. Psaraki et I. Fappas (IXe éphorie des antiquités préhistoriques et classiques et XIe éphorie des antiquités préhistoriques et classiques) ont effectué en 2007 des sondages complémentaires sur un site déjà exploré au début des années 70, le tumulus de la colline d’Ampheion, sur lequel on avait exploré un tumulus en briques et une tombe à ciste. Les nouvelles recherches ont révélé la stratigraphie de la colline : la couche supérieure est composée de briques crues de tailles et de formes diverses et de terre de couleur marron ; cette couche est suivie d’une couche dure de sédiments de couleur marron clair d’une épaisseur de 0,70 m au centre et de 0,15 m sur les bords ; enfin, une couche de sédiments rouge recouvrent la roche.
....
Consulter la Chronique des fouilles