Qui sommes-nous ?

Fondée en 1846,  premier institut étranger à s’établir en Grèce, l’École française d’Athènes est un centre de recherches de pointe dont la mission fondamentale est d’étudier la Grèce dans son contexte balkanique et méditerranéen, de la préhistoire à nos jours.

À cette mission s’ajoute celle de former la relève universitaire, en facilitant pour de jeunes chercheurs l’accès au terrain et à la culture grecque et en favorisant leur insertion dans un milieu professionnel international de haut niveau.

L’École française d’Athènes, c’est :

  • un laboratoire de recherche, 50 collaboratrices et collaborateurs engagés dans les différents services
  • une bibliothèque de plus de 92 000 ouvrages, dont 1 800 périodiques, ouverte en libre accès aux chercheurs, avec accès aux ressources électroniques les plus performantes.
  • des publications, dont un périodique scientifique de renom international, 16 collections, plus de 10 volumes publiés par an
  • un fonds d’archives écrites et iconographiques issues de ses missions sur les sites et dans les musées de Grèce et d’autres pays méditerranéens : 8 000 estampages, plus de 635 000 clichés, 52 500 plans et dessins, 240 mètres linéaires de documents manuscrits
  • une plateforme d’accueil : l’École reçoit plus de 300 chercheurs par an au siège athénien, notamment à la bibliothèque. Les 7 maisons de fouilles accueillent les membres des missions scientifiques pour leurs recherches sur le terrain ou dans les réserves des musées
  • un institut de formation au recrutement international : membres scientifiques français et étrangers, contrats doctoraux, chercheurs résidents accueillis au titre de la mobilité internationale, boursiers venus du monde entier
  • un centre de rencontres scientifiques : organisés tout au long de l’année académique, des colloques, des séminaires spécialisés et des conférences couvrent tout le domaine de la recherche sur l’hellénisme, de l’Antiquité à la période contemporaine. L’École s’appuie sur un partenariat avec les universités et les musées français ou étrangers et avec le CNRS
  • la responsabilité de chantiers de fouilles prestigieux : jusqu’à dix missions de fouilles chaque année en Grèce, en Albanie et à Chypre, en collaboration avec le Ministère des Affaires étrangères français, avec les Services archéologiques grec, chypriote et albanais, ainsi qu’avec des universités grecques, françaises et européennes
  • le développement d’un pôle de recherche mettant en contact collègues et institutions françaises, grecques et autres pour étudier la Grèce, les Balkans et la Méditerranée orientale de l’époque ottomane aux mutations du XXIe siècle.

Newsletter de l'EFA

LA CHRONIQUE DES FOUILLES

THESSALONIQUE. - Angle des rues Giannitson-Mazaraki-Kavalas-6446
À Thessalonique, S. Akrivopoulou (9e éphorie des antiquités byzantines) a mené en 2010 une fouille de sauvetage sur un terrain encadré par les rues Giannitson, Mazaraki et Kavalas, en dehors du rempart antique, dans l’espace de la nécropole Ouest. Dans la partie Sud du terrain, on a dégagé quatre fours, qui produisaient des matériaux de construction (fig. 1). Autour des fours et dans la partie Nord du terrain, on a fouillé des sépultures de l’époque romaine. Parmi les sépultures de la partie Nord, un autre four a été fouillé, mais il était en mauvais état de conservation. Les fours 1, 3 et 4 étaient de forme circulaire (diam. 2-2,25 m ; 4,50 m et 3,18 m, respectivement), et conservés sur une hauteur de 1,54 et 1,55 m pour les fours 1 et 2 : ils ont conservé leur sol en argile et tuiles,
....
Consulter la Chronique des fouilles