Séminaires de formation doctorale

 

Principes et finalité

Chaque année, l'EFA organise au moins deux sessions de formation doctorale, seule ou en collaboration avec d'autres institutions travaillant dans le bassin méditerranéen et dans les Balkans. Ces formations s'adressent à des étudiants ayant une bonne connaissance de la langue française, inscrits en parcours doctoral, à partir du DEA/Master 2.

Ces séminaires se proposent d'associer d’un point de vue thématique l'étude d'un site archéologique ou d’une région et l'approche d'une discipline. Ils correspondent à un volume théorique de 50 h d’enseignement, réparties sur environ 12 jours, comprenant des visites de vestiges et de musées, des cours théoriques et des exercices pratiques. Pour les étudiants qui souhaitent valider cette formation dans le cadre de leur cursus universitaire, une évaluation est possible. Dans le mois qui suit la formation, les participants doivent adresser au directeur de l'EFA un bref rapport.
 

Modalités pratiques

Les frais de voyage sont à la charge de l'École doctorale de rattachement (ou du participant).
Les déplacements intérieurs sont organisés et financés par l'EFA, qui offre également l'hébergement sur les sites en chambre double et à la Maison des hôtes de l'EFA lors d'un éventuel transit par Athènes (dans tous les cas, literie et linge de toilette sont fournis).
Les frais de nourriture restent à la charge des participants (environ 10 €uros par jour).
 

Candidatures

Les dépôts de candidatures se feront en ligne sur la plateforme Missions de l'EFA : www.missions.efa.gr

Les candidats retenus doivent immédiatement confirmer leur participation par courrier électronique et adresser un chèque de caution de 100 €uros, qui sera encaissé en cas de défection tardive et non motivée.

ARCHIMAGE : les dernières images

Archimage est destiné à la mise en ligne progressive des documents graphiques et photographiques, conservés au service des Archives de l'EfA.

LA CHRONIQUE DES FOUILLES

TANAGRA-5962
Dans la région de Tanagra antique, A. Charami (IXe éphorie des antiquités préhistoriques et classiques) a mené en 2007 une fouille et des travaux de restauration sur une tombe de type macédonienne, connue depuis 1895 et qui se trouve à l’intérieur de la zone de l’aéroport militaire. Les travaux ont révélé une tombe de type macédonien, à dromos en escalier à dix marches (long. 5 m ; larg. 0,70-1,10 m) et à chambre funéraire unique voûtée (fig. 1-2). Le monument est orienté Nord-Est/Sud-Ouest, avec l’entrée au Nord-Est. Il est construit en appareil régulier de blocs de poros ; le sol est en terre compacte et la chambre (11,45 m2) était fermée par une porte en marbre à double battants dont trois fragments avaient été transportés au Musée de Schimatari dès le XIXe s. À l’intérieur de la chamb
....
Consulter la Chronique des fouilles