Le programme E-STAMPAGES

 

Archivage numérique et valorisation des collections d’estampages grecs de l’École française d’Athènes, du laboratoire HiSoMA (UMR 5189 - Lyon) et du Dipartimento di Studi Umanistici de l’Université de Venise.

 


Ce travail est inscrit dans l’axe prioritaire de recherche Outils numériques de la recherche du programme scientifique quinquennal de l’École française d’Athènes 2017-2021.
 
Le programme de création d’une ectypothèque numérique a débuté en janvier 2015 grâce à un financement (53 500 €) de l’axe 5 de la Bibliothèque scientifique numérique piloté par le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation. Conformément aux préconisations de l’appel à projet, cette entreprise répond à deux objectifs conjoints :

  • un archivage à long terme des estampages papier, sous une forme dématérialisée (images .tiff), à des fins de conservation  
  • la diffusion en libre accès sur le Web de cette documentation scientifique essentielle pour le travail des épigraphistes, ce qui impose d’associer aux vues 2D et 3D tout un ensemble de métadonnées modélisées et structurées. L'intention est de créer une ressource documentaire qui soit uniquement centrée sur les estampages : il ne s’agit donc ni de rééditer des textes épigraphiques ni de les commenter.
     
Aux quatre partenaires initiaux : l’École française d’Athènes, le laboratoire HiSoMA (UMR 5189 du CNRS), le Pôle Système d’Information et Réseau de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée-Jean Pouilloux et le Digital Epigraphy and Archaeology Project (DEA) de l’université de Floride, USA, s’est joint depuis 2017 le Dipartimento di Studi Umanistici de l’Università Ca’ Foscari de Venise, en lien avec le projet universitaire Venice Squeeze Project. Les données créées sont hébergées par la TGIR HumaNum et bénéficie de sa riche gamme de services, notamment NAKALA pour l’exposition des données.
 
La première phase du travail est en cours d’achèvement : 
Après avoir été sélectionnés sur des critères communs dans les deux collections de l’EFA et d’HiSoMA, environ 6000 estampages d’inscriptions, provenant des quatre grands sites explorés par l'EFA Délos, Delphes, Thasos et Philippes, ont été numérisés et des vues 3D ont été créées, suivant le protocole développé par le Digital Epigraphy and Archeology project. Elles seront consultables sur le site de publication grâce à un visualiseur écran, qui inclut toutes les fonctionnalités essentielles au travail des épigraphistes, en particulier la variation d’ombrage.
 
En parallèle, les métadonnées documentaires, récupérées dans les bases de données préexistantes, ont été modélisées, enrichies et enregistrées dans des formats et langages standardisés pour le Web sémantique, afin d'en faciliter l'interopérabilité avec d’autres catégories de ressources complémentaires pour l’étude des inscriptions grecques — éditions électroniques des textes en TEI/EpiDoc, photographies des inscriptions, systèmes d’information géographique, etc., qui pourront être ultérieurement reliées à l’ectypothèque E-STAMPAGES. A l’intersection d’autres publications numériques concernant l'épigraphie, un thesaurus multilingue est élaboré grâce à l’outil OpenTheso, développé et maintenu au sein du réseau FRANTIQ par l’équipe de la Plateforme Tête de Réseaux Documentaires de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée-Jean Pouilloux. Enfin, pour se conformer aux normes archivistiques auxquelles répondent également les estampages, les métadonnées d’archivage sont gérées localement, à l’EFA et à la Maison de l’Orient et de la Méditerranée, avec ICA-AtoM.
Une démarche identique est suivie par l’équipe de Venise pour traiter la collection des estampages créée par Claudia Antonetti à partir des années 1980 sur des inscriptions de Grèce occidentale, afin qu’elle puisse être publiée aux côtés des collections de l’EFA et d’HiSoMA dans l’ectypothèque numérique.
 
Pour la diffusion en ligne, le programme a finalement retenu le CMS Omeka S, plus adapté que la version classic pour exploiter pleinement nos métadonnées structurées sur le principe de l’ontologie dans un graphe RDF. Le site est structuré de manière hiérarchisée en collections institutionnelles, puis sous-ensembles géographiques, en fonction du lieu de découverte de l’inscription reproduite par l’estampage. Des pages de synthèse sur la démarche suivie, l’historique des collections et sur l’écriture accompagnent la ressource ainsi constituée qui, grâce à des requêtes croisées, ouvre ainsi la voie à des recherches nouvelles et à des perspectives inédites. Enfin, le CMS Omeka offre la possibilité de construire des expositions thématiques à partir des unités du corpus numérique, qui sont l’occasion de mettre en lumière la façon dont les épigraphistes travaillent avec les estampages.
L’équipe s’est réunie au complet à Athènes durant une semaine en mars 2018 afin de valider définitivement le modèle des métadonnées et de tester le CMS de mise en ligne. 
 
L'ouverture du site E-STAMPAGES à la consultation publique, avec une série de lots appartenant à chacune des 3 collections est prévue pour le second semestre 2018. Une présentation commune sera faite dans le cadre de la 6e édition du Seminario Avanzato di Epigrafia Greca (SAEG VI), qui se tiendra du 16 au 18 janvier 2019 à l’Université Ca’ Foscari de Venise.
 
Une seconde phase de travail débutera en 2019. Outre la mise en ligne progressive des autres séries géographiques, elle permettra de numériser les estampages « hors format » et de compléter le travail sur le « Fonds Homolle », appartenant à l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres et actuellement en dépôt à la Maison de l’Orient et de la Méditerranée-Jean Pouilloux de Lyon, qui regroupe à lui seul près de 6000 estampages.
 
Espérant proposer une méthodologie solide pour la publication numérique de ce type de documentation, le site-portail E-STAMPAGES a vocation à accueillir dans le futur d’autres collections d'estampages, en s’ouvrant à d’autres collaborations nationales et internationales.
 
 

Pour en savoir plus

Lire la présentation sur le site d'HISOMA
Page de présentation sur le Carnet de recherche du consortium CAHIER
Présentation PTT de la conférence donnée à l’EFA en décembre 2016 
Lire l’article des Nouvelles de l’Archéologie, 145, septembre 2016, p. 24-27
Conférence de M. Brunet à l’EFA : Épigraphie et numérique

 

Participants

Lyon - HiSoMA et MOM
Michèle Brunet Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Adeline Levivier Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Richard Bouchon  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Bruno Morandière Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Patrick Desfarges Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 
Athènes - EFA
Marie Stahl Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Julien Fournier Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Louis Mulot Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Université de Floride
Angelos Barmpoutis Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Eleni Bozia Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 
Université Ca’ Foscari
Claudia Antonetti Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Eloïsa Paganoni Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


 
 

ARCHIMAGE : les dernières images

Archimage est destiné à la mise en ligne progressive des documents graphiques et photographiques, conservés au service des Archives de l'EfA.

LA CHRONIQUE DES FOUILLES

SINDOS-6441
À Sindos, A. Keramaris (XVIe éphorie des antiquités préhistoriques et classiques) a mené en 2010 une fouille de sauvetage sur le terrain Frigo Stahl, sur une superficie de 2050 m2, et a mis au jour les vestiges de deux maisons de la seconde moitié du IVe et du début du IIIe s. av. J.-C. (fig. 1) Au centre de la zone fouillée, on a dégagé une maison (dim. 26,30 x 22,30 m) constituée de 20 pièces organisées autour d’une cour péristyle (dim. 12,70 x 12,50 m). Les murs sont conservés en fondations, construites en moellons. Deux entrées ont été identifiées, une entrée centrale dans l’aile Nord-Est, et une entrée secondaire au Sud-Ouest. Une canalisation traverse la cour et aboutit à un puit maçonné. L’absence d’objets ne permet pas d’identifier la fonction des pièces. Dans la partie orientale
....
Consulter la Chronique des fouilles