Newsletter
  • MÉCÉNAT
  • Pour vous inscrire, cliquez ici  Pour vous désinscrire, cliquez ici

    NEWSLETTER NOVEMBRE 2018

     

     ÉDITORIAL

    Pour la saison scientifique 2018, l’École française d’Athènes a été présente sur plusieurs fronts en même temps, produisant cette année encore une moisson importante de données originales.
    Sur le terrain, tout d’abord, les équipes ont mené des fouilles à Delphes, Kirrha, Mégare, Dréros et sur l’Anavlochos où les résultats, cette année encore, ont été remarquables. Hors de Grèce, l’École a achevé à Chypre la fouille des abords de l’agora en mettant au jour des structures massives appartenant vraisemblablement à l’équipement du port intérieur, tandis qu’à Apollonia (Albanie), nous avons repris l’exploration du site en collaboration avec l’École française de Rome. En mer, à Délos, la collaboration avec l’éphorie sous-marine s’est poursuivie avec la fouille des installations portuaires et le relevé bathymétrique des structures et des épaves sur la côte ouest de l’île. Présente sur terre et sur mer, l’École a été aussi très présente dans les airs grâce à ses drones qui lui ont permis, par exemple, de renouer l’exploration en Béotie en vue de la publication des anciennes fouilles du Ptoion et du Val des Muses.
    Dans les archives, ensuite, les programmes soutenus par l’École ont permis d’avancer dans la connaissance des entreprises françaises en Grèce, des réseaux grecs du critique d’art Christian Zervos ou encore de dresser une cartographie interactive des monuments ottomans en Grèce et de préciser les objectifs premiers du projet de Fr. Boissonnas et de V. Bérard sur les voyages d’Ulysse. Le catalogage et le signalement du fonds Gilliéron, enrichi cet été par un nouveau dépôt de plusieurs centaines de dessins et de documents manuscrits, progresse mois après mois. Quelques outils et moules empruntés à ce fonds seront présentés à l’exposition Copier l’Antiquité qu’organise le musée archéologique de Thessalonique en novembre. Les collaborations nombreuses donnent à la section moderne et contemporaine des moyens importants pour explorer des champs de recherche originaux et novateurs : avec la fondation Onassis pour la constitution d’une bibliothèque numérique des traductions des ouvrages sur l’antiquité de l’époque des Lumières,  avec la Fondation nationale de recherche hellénique pour la création d’une base prosopographique numérique des médiateurs culturels entre la France et la Grèce, avec la fondation Tellogleio de l’université Aristote de Thessalonique pour l’exposition sur les arts et l’armée d’Orient, inaugurée le 26 octobre 2018 par le président de la République hellénique en personne. Avec le service des archives de l’École des plans de numérisation de fonds déposés en France ont été lancés, comme celui du fonds Burnouf à l’université de Nancy, ou encore des carnets de Vidal de la Blache à la Sorbonne.
    Enfin, l’École a continué de développer et de parfaire les outils de diffusion et d’exploitation de ces données scientifiques. Ainsi, les outils numériques tels que les webSIG et la Chronique des fouilles en ligne ont été profondément rénovés au profit d’interfaces plus riches et plus adaptées aux besoins des chercheurs. Le service des publications a retrouvé un rythme de production qui permet de nourrir chacune des collections de site de volumes nouveaux issus des fouilles antérieures ou récentes. Pour faire connaître ce travail d’élaboration, du carnet au livre, une exposition a été organisée à l’École en juin dans le cadre des manifestations d’Athènes, capitale européenne du Livre.
    En 2018, l’École est donc restée fidèle à sa mission d’origine, d’étude de l’hellénisme et de ses mutations. Elle a eu l’occasion d’en rappeler l’historique et l’actualité dans le cadre de l’exposition sur l’œuvre des écoles étrangères en Grèce organisée à Athènes par le ministère grec de la Culture pour l’année européenne du patrimoine. Les débats qui ont accompagné le colloque d’ouverture ont permis de souligner tous les enjeux de cette recherche internationale en Grèce à laquelle l’EFA contribue largement grâce à ses équipes et son personnel.


    Alexandre Farnoux, directeur de l'École française d'Athènes
     

     INFORMATIONS PRATIQUES

    Travaux d’éclairage dans la salle A de la bibliothèque

    Les lampes éclairant les rayonnages de la salle A seront remplacées au cours du premier semestre 2019. Durant cette période, la salle sera fermée au public, mais ses collections resteront accessibles sur demande.
     

     AGENDA

    Exposition Filo-xeni archaiologia

    19 octobre - 28 novembre 2018. Mosquée Fethiye, Agora romaine (Athènes)

    Cette exposition fait suite au colloque organisé au musée de l’Acropole par la Direction générale des Antiquités du ministère grec de la Culture les 18 et 19 octobre.
    Elle met à l’honneur les Écoles et Instituts d’archéologie étrangers présents en Grèce et revient sur leur œuvre, leur histoire, leur rôle et les liens qu’ils ont tissés avec la Grèce depuis leur création.
     
    Pour en savoir plus...

    L'Armée d'Orient peint Thessalonique

    27 octobre 2018 - 10 février 2019. Institut Telloglion, Thessalonique

    L'exposition met en avant Thessalonique et sa région durant la Grande Guerre (1915-1918) à travers un riche matériel iconographique (plus de 400 oeuvres, dessins, aquarelles, huiles et cartes postales) dont la plupart sont exposées pour la première fois. Il s'agit d'oeuvres de soldats-artistes de l'Armée d'Orient, français pour la majorité d'entre eux, que le hasard a fait venir dans la région.

    Présentation d'ouvrage

    Jeudi 15 novembre 2018 à 19h. Salle des conférence de l'EFA

    Le Sanctuaire d’Apollon à Délos
    Tome I. Architecture, topographie, histoire

    Exploration Archéologique de Délos 44

    Pour en savoir plus...

     

     ZOOM SUR

    Carrière à Délos © EFA, J.-Ch. Moretti/2018, Carrière à Delphes © EFA, A. Perrier/2018
     

    La pierre à Délos et à Delphes

    Le programme quinquennal La pierre à Délos et à Delphes a commencé sur le terrain en 2017, sous la direction de Jean-Charles Moretti à Délos et d’Amélie Perrier à Delphes. Il s’agit d’un programme transversal, sur deux sites où ont été retrouvés des comptes de construction et qui constituent deux cas exceptionnels permettant la confrontation des sources textuelles, des analyses géologiques et des études architecturales. Le projet a pour finalité d'analyser toutes les étapes de la mise en œuvre de la pierre dans l'architecture et dans la sculpture à Délos et à Delphes, du VIIe au Ier s. av. J.-C. Le choix d'associer l'architecture et la sculpture s'explique par la communauté des techniques employées et, partiellement, des praticiens engagés dans ces deux arts. Les axes de recherche retenus sont l’étude de l’origine et de l’emploi des roches mises en œuvre sur les deux sites, l’étude typologique et fonctionnelle des outils des tailleurs de pierre et des sculpteurs, l’analyse du processus de fabrication des ouvrages en pierre, depuis l’extraction des blocs jusqu’à leur mise en place. Le dernier axe du projet porte sur les aspects économiques et sociaux du travail de la pierre.
    L’identification et la caractérisation macroscopique des roches locales ont d’ores et déjà permis de différencier les types et les faciès. Une liste d’une quinzaine de lithologies a ainsi été établie pour chaque site. Les missions 2018 ont principalement porté sur l’identification des carrières, permettant de finaliser les cartes géologiques de l’île de Délos et de la région de Delphes et les cartes de répartition des sites d’extraction. À Délos, 37 carrières, de tailles très variables, ont été identifiées et documentées, ce qui a permis d’établir une estimation des volumes extraits par type de roches et par carrière. À Delphes, on a pu établir une liste non exhaustive de 38 sites d’extraction. Une carte lithologique du sanctuaire d’Apollon mettant en évidence la répartition des roches mises en œuvre dans les monuments a également été établie. Enfin, un protocole analytique a été élaboré pour l’étude archéométrique des roches de la région de Delphes.
    Les deux équipes rassemblent des archéologues, des géologues, des topographes, un architecte et un restaurateur. Un financement ANR a été obtenu en 2018 pour mener à bien les analyses pétrographiques à Délos. En 2017 et 2018, le programme Délos-Delphes, porté par l’EFA, a bénéficié du concours de différents partenaires, en particulier Géosciences Rennes (UMR 6118 CNRS), l’IRAA/CNRS, le Muséum d’Histoire Naturelle (Paris) et l’ENS de Lyon.
     

     RECHERCHE ET FORMATION

    L'Antiquité grecque et les Expositions universelles, 1851-1939

    Depuis leur création au milieu du XIXe siècle et durant près d'un siècle, les Expositions universelles ont valorisé les réalisations du génie des nations et leurs progrès dans le domaine industriel. Pourtant, contrairement à ce que l’on pourrait croire, l'Antiquité grecque fut bien présente dans ces manifestations, faisant partie du spectacle sous des formes extrêmement diverses. Ce programme transversal (2017-2021), placé sous la responsabilité d'Annick Fenet (AOrOc - CNRS-ENS-EPHE, PLS) et réunissant des chercheurs français et grecs, porte sur un aspect encore inexploré de l'hellénisme dans une perspective d'histoire mondiale : la connaissance et l'image de la Grèce antique et byzantine façonnées et véhiculées par les Expositions universelles, tant par l'État hellénique lui-même que par les exposants (publics ou privés) de toutes nationalités.
    Le projet vise à réunir et analyser une documentation inédite : artefacts antiques, réalisations à but scientifique (dessins et maquettes, moulages...), objets modernes, publications et affiches d'époque, photographies anciennes, correspondances scientifiques et administratives, presse contemporaine... Les recherches sont menées dans les collections, archives et bibliothèques grecques et françaises, ainsi que — au moyen de missions ciblées — dans d'autres villes où ont été organisées des Expositions universelles (par ex. Vienne 1873). L'avancée des travaux est rythmée par des ateliers annuels réunissant les collaborateurs, alternativement à Athènes et Paris ; le prochain se tiendra en novembre à l'École normale supérieure. Les résultats feront l'objet au moins d'un ouvrage collectif ; leur diffusion par d'autres médias est également à l'étude.
    Le programme a également reçu le soutien, pour l'année 2018-2019, du Laboratoire d'Excellence TransferS.
     

    Lancement du projet numérique Héritage ottoman en Grèce : recueil bibliographique et cartographie des monuments

    Dans le cadre du projet de recherche Histories, Spaces and Heritages at the transition from the Ottoman Empire to the Greek state pour les années 2017 et 2018, l’équipe de recherche d’Otheritages a conçu et mis en place le projet numérique Héritage ottoman en Grèce : recueil bibliographique et cartographie des monuments.
    Le travail a consisté en la création d’une base de données avec ZOTERO comportant une liste bibliographique de plus de 1.600 entrées structurées par département et par monument. Ainsi, près de 600 édifices ont été répertoriés et géoréférencés selon leur fonction (mosquées, mausolées, bains, édifices publics, etc.) par CartoDB. Chaque point géoréférencé est cliquable et il comporte une fenêtre indiquant le nom et l’image du monument, ainsi que le lien vers sa bibliographie qui est hébergée sur Zotero. Ces deux ressources numériques seront accessibles au public en novembre 2018.
    Pour en savoir plus...
     

    Système d'information géographique de Délos

    L’École française d’Athènes modernise la plateforme technique  de son système d'information géographique sous format web pour l'ile de Délos (Web SIG).
    Cet outil  a été développé au sein de l’EFA par Q. de Grandmaison volontaire international en développement informatique en collaboration avec : L. Mulot (ingénieur informaticien), L. Fadin (ingénieur topographe) et J.-Ch. Moretti (chercheur au CNRS, IRAA).
    Le but de cette modernisation est de rendre l'outil compatible avec les smartphones et tablettes ainsi que de permettre la visualisation 3D des données.
    Pour en savoir plus vous pouvez accéder au descriptif détaillé sur la page dédiée au projet ou directement au Web SIG pour le consulter.

     

    La Chronique des fouilles en ligne

    La base de données de la Chronique des fouilles en ligne, entièrement revisitée en 2018, est prête à être lancée. Le nouvel outil, qui offre notamment un moteur de recherche plus puissant qu’auparavant a été développé au sein de l’EFA par L. Mulot (ingénieur informaticien), G. Bejjaji (stagiaire au service informatique en 2018) et C. Bouras (secrétaire de rédaction pour la Chronique des fouilles), en collaboration avec l’équipe de la BSA. Il a vocation à intégrer des éléments des autres ressources numériques disponibles à l’EFA, comme par exemple le fond de plan du SIG de Délos.
    Nous invitons à découvrir cette nouvelle version lors de son jour de lancement.

     

     ARCHIVES

    Numérisation d’archives scientifiques

    Dans le cadre d’un plan de numérisation de ses fonds d’archives, l’EFA a retenu cette année le site de Philippes. Une sélection de plus de 12 000 documents sur tous supports (archives manuscrites, photographies, dessins et relevés) sera prise en charge par la société AMS (ci-contre, l'équipe dans l’atelier de numérisation de l’EFA), en vue d’enrichir ultérieurement la base de la photothèque/planothèque (Archimage) et celle des archives manuscrites (AtoM).




     

     BIBLIOTHÈQUE

    Nouveaux corpus électroniques

    Mnemosyne Supplements Online
    Série de référence pour les études classiques, 205 titres consultables et téléchargeables

    Byzantina Australiensia Online
    Rassemble les 20 premiers titres de cette série, en partie consacrée à la publication de sources

    Religions in the Graeco-Roman World Online, Supplement 2017
    4 nouveaux titres


    (Liens depuis l’EFA. Pour l’accès hors EFA, passer par le catalogue de la bibliothèque)


     


    Les actualités de la bibliothèque

    Retrouvez les dernières acquisitions de la bibliothèque, classées par fonds :

     PUBLICATIONS

    Les efforts du service des publications pour retrouver un rythme plus régulier de parution commencent à porter leurs fruits. Ce sont huit titres qui paraissent depuis la dernière newsletter du mois de mai, tandis que sept autres sont annoncés dans les mois qui viennent. Dans un souci de meilleure visibilité de nos publications, plusieurs initiatives ont déjà été mises en œuvre ou le seront d’ici la fin de l’année.

    Nouvelles publications

    Bulletin de Correspondance Hellénique

    Volume 139-140.2 (2015-2016)
    Volume 141.1 (2017)
    Volume 141.2 (2017)

    Exploration Archéologique de Délos 44
    Le Sanctuaire d’Apollon à Délos
    Tome I. Architecture, topographie, histoire

    sous la direction de Roland Etienne

    Un siècle et demi après les premières fouilles à Délos qui ont concerné le sanctuaire d’Apollon, et malgré de nombreuses publications, il subsistait des lacunes dans la connaissance du sanctuaire. L’objet de cette publication est de tenter de les combler. Il s’agissait tout d’abord d’établir un plan complet, s’appuyant sur une ligne de rivage antique reconstituée. Il fallait aussi publier de façon exhaustive les monuments qui avaient était négligés : Bouleutérion, Pôrinos naos, Propylées et surtout tenter de reconstituer les 200 petits monuments portant les offrandes monumentales, dont une série de colonnes couronnées par des statues royales. C’est à partir de ces nouvelles données, que nous avons produit une série de plans historiques, conduisant à la restitution en trois dimensions du sanctuaire en 500, 350 et 150 avant J.-C. La période romaine n’a pas été négligée et c’est donc une vision renouvelée du sanctuaire et de son histoire que nous proposons aux lecteurs, s’appuyant sur les techniques de pointe à notre disposition et sur une révision exhaustive des textes épigraphiques et littéraires.
     

    Mondes Méditerranéens et Balkaniques 11
    Le « retour » des Grecs de Russie
    Identités, mémoires, trajectoires

    par Kira Kaurinkoski

    Cet ouvrage examine les raisons qui, après la fin de la guerre froide, ont poussé des personnes et des populations entières, installées en Ukraine – ainsi que dans d’autres républiques d’ex-Union soviétique – depuis des siècles, à revendiquer une origine grecque et à élaborer des projets de migration de « retour » vers la Grèce. Il étudie les migrations grecques vers l’Empire russe où des Grecs, dans leur grande majorité ressortissants de l’Empire ottoman, se sont installés en nombre dès le XVIIIe s. Dans un second temps, il analyse les migrations de retour diasporiques et les migrations économiques transnationales d’Ukraine – et d’autres républiques d’ex-Union soviétique –, vers la Grèce et vers Chypre, dès la fin des années 1980. Il retrace, en particulier, l’histoire d’un groupe diasporique, les Grecs de Mariupol, et essaye d’analyser pourquoi il n’y a pas eu de « retour » collectif de ces Grecs vers la « mère-patrie imaginée ».

    Bibliothèque des Écoles française d'Athènes et de Rome 379
    Une microhistoire d'Athènes
    Le Dème d'Aixônè dans l'Antiquité

    par Delphine Ackermann

    Les dèmes, circonscriptions administratives de la cité d’Athènes, constituent un observatoire privilégié pour l’étude des sociétés antiques. La petite échelle qu’ils représentent donne la possibilité à l’historien d’appréhender les aspects les plus divers de la vie de leurs habitants et de leurs ressortissants.
    Ce livre propose de pénétrer au plus près du quotidien des anciens Athéniens à travers l’étude d’Aixônè, l’un des dèmes les plus peuplés et les mieux documentés. Par une exploitation minutieuse des sources disponibles – inscriptions, structures archéologiques et auteurs antiques, récits de voyageurs modernes et contemporains –, un éclairage nouveau est apporté sur la topographie et le fonctionnement institutionnel d’un dème, sur les activités politiques, économiques et religieuses qui s’y déroulaient. Les résultats de cette enquête dépassent cependant largement le niveau local : divinités nouvelles ou méconnues, magistratures inédites, pratiques religieuses, économiques, juridiques et institutionnelles mal documentées ou incomprises jusqu’ici, c’est tout un pan de l’histoire grecque qui se révèle dans cette microhistoire d’Athènes.

    Bulletin de Correspondance Hellénique 59
    Philippes, colonie romaine d’Orient
    Recherches d’histoire institutionnelle et sociale

    par Cédric Brélaz

    Fondée en terre thrace par le roi Philippe II de Macédoine, la cité grecque de Philippes fut, au cours de l’automne 42 av. J.-C., le théâtre de l’affrontement décisif entre l’armée des républicains Brutus et Cassius et celle des héritiers de César, Antoine et Octave. À l’issue de la bataille, Antoine décida de tirer profit du vaste territoire environnant pour y établir les vétérans des légions qui avaient combattu et pour fonder une colonie romaine. S’appuyant sur une riche documentation épigraphique, ce livre reconstitue la structure et le fonctionnement des institutions de l’entité politique qui fut substituée à la cité grecque à cette occasion, ainsi que la formation des élites dirigeantes de la colonie et les dynamiques démographiques, sociales et culturelles qui animèrent ce groupe durant plus de trois siècles, de la fondation de la colonie à la fin du IIIe s. apr. J.-C. Par le biais de comparaisons avec les autres colonies fondées par Rome dans les provinces orientales de l’Empire, avec les cités grecques et avec les municipes et colonies d’Occident, l’étude s’efforce de replacer Philippes dans le cadre général des communautés locales de l’Empire romain, aussi bien que dans son contexte régional immédiat. À travers l’exemple de Philippes, ce livre montre que, bien loin d’avoir été des images statiques de Rome comme le prétend la formule célèbre d’Aulu-Gelle, les colonies, quoique dotées d’institutions calquées sur un archétype élaboré à Rome, en étaient plutôt des ramifications vivantes et autonomes, sensibles à leur environnement provincial et disposant chacune d’une coloration particulière.
     

    Études Chypriotes XX
    The Hellenistic Harbour of Amathus
    Underwater excavations, 1984-1986
    Volume 2. Artefacts Found during Excavation

    sous la direction de Jean-Yves Empereur (ed.)

    Après avoir livré dans le volume 1 les résultats des trois campagnes de la fouille du port d’Amathonte et leurs conséquences sur l’histoire de ce monument submergé (Études Chypriotes XIX), nous présentons ici le matériel mis au jour lors de la fouille (1984-1986) en deux parties distinctes : tout d’abord, les artefacts découverts dans le bassin du port, céramiques, amphores, objets métalliques, datant de la haute époque hellénistique, fin du IVe siècle ou début IIIe siècle avant J.-C. La seconde partie concerne le matériel provenant des puits creusés à l’époque romaine tardive dans la partie nord du bassin du port, alors hors d’eau : dans la céramique, des godets de sakieh et des fragments de céramique qui recollent depuis les couches supérieures jusqu’au fond des puits, tout comme pour les amphores, l’ensemble donnant un faciès homogène de la fin du VIe - début du VIIe siècle après J.-C., certainement lié aux activités artisanales dans la partie basse de la ville abandonnée de ses habitants, quelques décennies avant l’arrivée des Arabes. Le matériel métallique offre, comme pour la période hellénistique, une panoplie d’instruments de pêche et l’ensemble des os animaux permet de dresser un des rares tableaux de la faune présente à Chypre à l’époque romaine tardive. Enfin, l’analyse du bois des sakiehs montre l’emploi des espèces poussant dans la région à cette période, la datation par le 14C des fragments ligneux confirmant la datation proposée par les céramologues.

    À paraître

    Bulletin de Correspondance Hellénique
    Volume 142.1 (2018)
    Volume 142.2 (2018)
     

    Études Thasiennes XXV
    La sculpture de Thasos
    Corpus des reliefs, II, Reliefs à thème héroïque
    par Bernard Holtzmann
     

    Bulletin de Correspondance Hellénique 60
    Les royaumes de Chypre à l'épreuve de l'Histoire
    Transitions et ruptures de la fin de l'âge du Bronze au début de l'époque hellénistique
    sous la direction d’A. Cannavò et L. Thély
     
    Mondes Méditerranéens et Balkaniques 12
    Cent ans après
    La mémoire de la Première Guerre mondiale
    sous la direction d’E. Lemonidou
     
    Recherches Archéologiques Franco-Albanaises 2
    Trésors de monnaies antiques trouvées en Albanie (Ve-Ier siècle av. J.-C.)
    par Shpresa Gjongecaj-Vangjeli
     
    Coédition avec les éditions Asini
    Ματαρόα, 1945
    απο τον μύθο στην ιστορία
    sous la direction de N. Manitakis et S. Jollivet


    Le salon du livre de Francfort

    Stand EFALe salon du livre de Francfort est le plus grand salon mondial consacré aux livres imprimés et numériques. Pendant cinq jours, plus de 7500 exposants de 109 pays (éditeurs, imprimeurs, diffuseurs, programmateurs…) se retrouvent pour présenter leurs publications, innovations technologiques, idées et solutions.
    L’École française d’Athènes ne pouvait manquer à un tel événement et y était représentée par son partenaire grec, Melissa Publishing House. Le responsable des publications de l’EFA était également présent, nouant entre autre des contacts avec plusieurs prestataires susceptibles de collaborer avec l’École.




     


    Autour du BCH

    Le BCH évolue à plusieurs titres :

    • Le fascicule 2 du Bulletin de correspondance hellénique achève avec le numéro 141 sa mutation. On y lisait depuis 1920 la chronique des travaux archéologiques réalisés en Grèce et à Chypre. Pour mieux faire circuler une documentation toujours plus importante et en permettre une meilleure utilisation, l’EFA a décidé en 2009, en collaboration avec la British School at Athens, de faire de la Chronique une publication en ligne, sur une page dédiée (chronique.efa.gr). Les chiffres de la fréquentation de cette page (en 2017, 5470 visiteurs et plus de 46 000 consultations) montrent que ce choix a satisfait les attentes d’un public toujours plus mobile et plus demandeur de documentation en ligne.
      Forte de cette première expérience positive, l’École veut aujourd’hui améliorer la diffusion des « Rapports sur les travaux de l’École française d’Athènes ». Une partie du fascicule 2 du Bulletin de correspondance hellénique est traditionnellement consacrée à la présentation de l’activité archéologique de l’École française d’Athènes. On trouve encore dans la livraison de 2016 ce rapport composé des textes proposés par les responsables de missions ou de programmes. À partir de cette année, il sera mis en ligne sur une page dédiée, dans un format éditorial spécifique et associé au réseau des Écoles françaises à l’étranger. Ce changement de support permettra une plus grande rapidité de publication, une visibilité accrue de l’institution et la mise à disposition d’une documentation plus abondante et en couleurs. Par ce choix, l’École a la volonté de toucher un plus grand nombre de lecteurs et de mieux faire circuler l’information scientifique à une époque où les supports (blogs, cahiers numériques etc.) se multiplient. Le basculement des Rapports vers un support numérique permet de consacrer désormais les deux fascicules de la revue aux articles de fond et de synthèse. Il renouvelle ainsi, en lui donnant une nouvelle dimension, la vocation première du Bulletin de correspondance hellénique.

    • Pour accroitre la visibilité de ses publications, et notamment de sa revue, l’EFA a décidé d’adhérer au portail de publication en sciences humaines OpenEdition. L’accueil de la revue sur OpenEdition Journals a été confirmé cet été, rejoignant ainsi les 460 publications en ligne, soit 150 000 articles, déjà présentes. L’enjeu en terme de visibilité et de référencement web est grand ; en 2017, les sites d’OpenEdition Journals ont reçu chaque mois une moyenne de 4 millions de visites.
      L’équipe technique d’OpenEdition travaille à la création du portail qui accueillera le BCH, attendu au premier semestre 2019.
      La parution papier de la revue n’est pas remise en cause et continue normalement.

    • Régularité des parutions, augmentation du nombre des articles, développement numérique : le BCH évolue dans l’intérêt des auteurs et des lecteurs. N’hésitez pas à nous soumettre vos contributions qui, dans ses conditions, seront éditées sur papier et en ligne rapidement.


    Référencement ONline Information  EXchange

    Faire circuler l’information de manière fluide, utiliser un langage commun entre les différents acteurs du livre, compréhensible en France comme à l’étranger sont des nécessités que le monde de l’édition n’ignore pas. Dans ce souci d’une meilleure visibilité et d’une meilleure diffusion de sa production, le service des publications, avec l’aide du service informatique, refond complètement son catalogue en adoptant ONIX, un format standard utilisé par les éditeurs pour transmettre et échanger des informations électroniques sur le livre. Regroupant une cinquantaine d’informations, éditoriales, techniques, commerciales, bibliographies, ce nouveau catalogue alimentera toute la chaîne d’échange d’informations autour des livres papier et numérique (catalogue, site web, librairies, plateformes, moteurs de recherche etc.).
    Les dix-huit dernières années sont d’ores et déjà référencées mais tous les ouvrages encore disponibles de l'EFA seront prochainement en ligne.

     PORTRAITS

    Les nouvelles recrues

    Guy ACKERMANN

    Guy Ackermann est le nouveau membre scientifique suisse de la section antique et byzantine. Il vient de terminer une thèse intitulée La céramique d’Érétrie à l’époque hellénistique. Une chrono-typologie au service de l’histoire d’une ville grecque entre la fin du VIe et le Ier siècle av. J.-C.et mène au sein de l’EFA un projet sur le gymnase de Delphes et un autre sur la céramique des fouilles du « mur de Triarius » à Délos.

    CV complet


     

    Céline BARTHÉLEMY

    Céline Barthélemy a rejoint l’EFA en octobre 2018 en tant que volontaire internationale en administration. Récemment lauréate du Master 2 Archives numériques de l’École nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques (ENSSIB), elle occupe les fonctions d’archiviste à la photothèque. 

     

    Gilberto DA SILVA FRANCISCO

    Gilberto Da Silva Francisco est le nouveau membre scientifique brésilien de la section antique et byzantine. Docteur en archéologie classique et maître de conférences d'histoire ancienne, il mène au sein de l’EFA un projet sur Délos.

    CV complet

    Clara DESHAYES

    Diplômée d’un Master en histoire à l’École Pratique des Hautes Études en 2017 et lauréate du contrat doctoral de l’École française d’Athènes (2018), Clara Deshayes--Labelle poursuit ses recherches en préparant une thèse de doctorat intitulée Romantisme, orientalisme et naissance d’une discipline : le rôle et les réseaux de Paul Durand dans le développement d’une histoire de l’architecture byzantine, sous la direction de Vassa Kontouma (EPHE). 
     

    Nicolas ÉLIAS

    Nicolas Élias a été recruté en 2018 comme membre scientifique de la section moderne et contemporaine. Anthropologue de formation, il est l'auteur d'une thèse intitulée L’usage communal des sons dans les montagnes pontiques (Turquie) et mène au sein de l’EFA un projet d’étude sur Ascèse, autorité et communauté chez les sectateurs du saint Hacı Bektaş Veli : une anthropologie politique de l’islam balkanique.

    CV complet
     

    Julien FAGUER

    Julien FAGUER a été recruté en 2018 comme membre scientifique dans la section antique et byzantine. Il termine une thèse intitulée Problèmes de la terre en Grèce à l'époque hellénistique : exploitations et exploitants ruraux à Athènes et dans les cités égéennes du IVe au Ier siècle av. J.-C. et mène au sein de l'EFA un projet d’étude sur le corpus épigraphique des dédicaces de Delphes.

    CV complet

    Laure FRANCESCHI

    Laure Franceschi est depuis le 3 septembre 2018 responsable de la bibliothèque de l’EFA. Conservatrice des bibliothèques, elle était auparavant à la tête du service informatique de la Bibliothèque interuniversitaire de Montpellier et a piloté le changement de système de gestion de la bibliothèque dans le cadre du projet SGBM.
     

     

    Kostis GKOTSINAS

    Kostis Gkotsinas a été recruté en 2018 comme membre scientifique de la section moderne et contemporaine. Historien de formation, il est l'auteur d'une thèse intitulée « Ulcères sociaux » : La société grecque de l’entre-deux-guerres face à la drogue et mène au sein de l’EFA un projet d’étude sur Le repos des « jardiniers » : les loisirs de l’Armée d’Orient en Macédoine (1915-1918).

    CV complet

    Clémence WEBER-PALLEZ

    Clémence Weber-Pallez a été recrutée en 2018 comme membre scientifique dans la section antique et byzantine. Elle est l'auteure d'une thèse intitulée Représentations et réalités spatiales de la péninsule argolique aux époques archaïque et classique : de l'espace des cités à celui de l'Argolide et mène au sein de l'EFA un projet d’étude sur la cité antique d'Argos.

    CV complet

     

    Les départs

    François-Xavier ANDRÉ

    François-Xavier André occupait le poste de conservateur de la bibliothèque depuis septembre 2015. Après trois ans passés à l'EFA, il rejoint la Bibliothèque Cujas à Paris, en tant que responsable du service des acquisitions. Nous lui souhaitons le meilleur pour la suite de sa vie professionnelle.

     

    François-Dominique DELTENRE

    François-Dominique Deltenre a été membre scientifique belge de l’EFA entre 2014 et 2018 dans la section antique et byzantine, après avoir soutenu une thèse sur la troisième guerre sacrée à Delphes. Durant son séjour, il a notamment participé en tant que chef de secteur  à la fouille archéologique des abords sud-ouest de l’agora d’Amathonte (Chypre) sous la direction de Ludovic Thély. Il a poursuivi des fouilles archéologiques en Italie,  en particulier en tant que directeur technique sur le site d’Aiano-Torraccia di Chiusi en Toscane. Enfin, il dirige depuis 2017 la prospection et les fouilles sur la colline d’Aghios Giorgos à Pachis (Mégare) en collaboration avec l’Éphorie d’Attique occidentale
     

     

    Laurianne NEHLIG

    Laurianne Nehlig est arrivée en septembre 2017 pour effectuer un volontariat international en administration en tant qu’archiviste à la photothèque. Après une année passée à l’EFA, elle poursuit sa carrière comme documentaliste audiovisuel indépendante, en parallèle d’un Master 2 en esthétique du cinéma. Nous lui souhaitons le meilleur pour la suite de sa vie professionnelle.
     

     

    Iris POLYZOS

    Iris Polyzos, membre de 4e année de la section moderne et contemporaine a été admise à l’École nationale d’administration publique en Grèce comme élève-fonctionnaire. Ses travaux à l’EFA ont donné lieu au mémoire intitulé Commerce 'ethnique' à Athènes: centralités, réseaux et pratiques et déposé à l’AIBL en 2017. Elle poursuit ses recherches en lien avec l'EFA comme animatrice de l’Observatoire urbain d’Athènes, qu’elle avait contribué à mettre en place, et comme membre du comité de rédaction de l’Atlas social d’Athènes
     

    Karine RIVIÈRE

    Membre scientifique entrée à l’EFA en 2014 dans la section antique et byzantine, Karine Rivière a quitté l’établissement le 31 août 2018. Durant son séjour en Grèce, elle a terminé sa thèse sur « Les actes de culte en Grèce, de l’époque mycénienne à la fin de l’époque archaïque », sous la direction de M.-Fr. Boussac . Elle a également mené des études de matériel à Argos et une mission de prospection à Hydra en vue d’établir la carte archéologique. En 2017, elle a soumis à l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres un mémoire intitulé « Eléments pour une histoire sociale d’Argos entre le VIIIe et le milieu du Ve siècle ».
     

     

     

    DANS LES COULISSES DE L'EFA

    De gauche à droite: Th. Fortsakis (professeur, membre du CA de l'AEFA), S.E.M. Christophe Chantepy (Ambassadeur de France en Grèce), Al. Farnoux (directeur de l'EFA, vice-président de l'AEFA), P. Ducrey (archéologue, secrétaire de l'AEFA), C. Karagounis (avocat, président de l'AEFA)Soirée de l'AEFA

    Une soirée de lancement de l'association des Amis de l'École française d'Athènes (AEFA) a été organisée le 26 septembre dernier à l'École, en présence de S.E.M. Christophe Chantepy, Ambassadeur de France en Grèce.
    Cette association, créée en 2018, a pour objectif de soutenir moralement et matériellement l’œuvre scientifique de l’EFA, de participer à la protection et la mise en valeur des monuments et objets issus de ses fouilles et de renforcer les liens entre la Grèce et la France à travers le soutien à la recherche.
    Les invités de la soirée du 26 septembre, principalement des membres de la Chambre du Commerce et de l'Industrie France-Grèce et des représentants du monde des affaires, ont pu assister à plusieurs allocutions présentant l'École et ses travaux, mais aussi le rôle du mécénat dans l'histoire de l'EFA.

    Pour en savoir plus...

     RESEFE

    Les EFE aux 21e Rendez-vous de l’Histoire de Blois

    Les cinq Écoles françaises à l’étranger (EFE) ont participé aux 21e Rendez-vous de l’Histoire, à Blois, du mercredi 10 au dimanche 14 octobre 2018. Elles ont présenté au salon du livre une sélection de leurs ouvrages (voir l'album Facebook) et réuni cinq de leurs chercheurs pour une carte blanche du festival sur le thème La peur des images.

     

    EFA-EFR, Campagne 2018 à Apollonia d’Illyrie (Albanie)

    Du 7 août au 4 septembre 2018, l’équipe du programme franco-albanais d’Apollonia d’Illyrie a mené une campagne d’étude et d’acquisition d’une nouvelle documentation photographique et numérique, sous la direction conjointe de Stéphane Verger (EPHE – UMR 8546 AOrOc) et Belisa Muka (Institut archéologique de Tirana), dans le cadre d’une coopération entre l’Institut archéologique de Tirana, l’EFA, l’EFR, l’UMR 8546 AOrOc et le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, avec le soutien de l’Ambassade de France à Tirana.
    Les études du matériel pour la publication des fouilles réalisées entre 2004 et 2014 ont été en partie achevées et plusieurs volumes paraîtront dans les prochaines années. Sur le terrain, le renouvellement du système topographique ainsi que la poursuite de la documentation photogrammétrique du site, en particulier au moyen d’un drone, ont été effectués cette année et permettent d’envisager la reprise de fouilles en 2019, dans le secteur de la porte nord-est. Ce secteur est à l’articulation des questions d’urbanisme, qui sont au centre de la recherche franco-albanaise depuis 1994, et de la reprise de l’étude de la fortification, menée par Nicolas Genis (membre scientifique de l’EFA).
    Toutes ces opérations et les projets futurs ont été présentés au directeur de l’EFA, Alexandre Farnoux, lors de sa visite au Parc archéologique d’Apollonia, en compagnie du directeur de l’Institut archéologique de Tirana, Luan Përzhita, et de la conseillère de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France en Albanie, Rose-Anne Bisiaux.
    Ce projet RESEFE fait partie du programme quinquennal de l'EFA.
    Pour en savoir plus sur les recherches en cours…
    Pour mieux connaître le site d’Apollonia…

     

    Projet ANR-Processetti : Mariage et mobilité à Venise (2019-2022)

    Deux des Écoles françaises à l’étranger (EFE), l'EFA et l'EFR, sont associées au projet ANR Processetti matrimoniali. Ce programme de recherche historique porte sur les interactions entre une institution et une pratique : d’un côté, le mariage, sacrement de l’Église et étape essentielle dans l’établissement professionnel et l’inclusion sociale ; de l’autre, la mobilité, prise dans sa double acception spatiale et sociale. Il prend pour terrain d’enquête, la Venise moderne, qui était à la fois une très grande ville de plus de 150000 habitants à la fin du XVIe siècle et une ville-monde dont la population mêlée venait de tout le pourtour méditerranéen et de pays transalpins. À ce titre, elle constitue un observatoire privilégié pour étudier les mariages interconfessionnels (entre catholiques et orthodoxes), entre étrangers et entre natifs et immigrés.

     Pour en savoir plus...

     

    Newsletter de l'EFA

    LA CHRONIQUE DES FOUILLES

    Tsoukalaiika, Anemomylos

    Peirou-Parapeirou Dam, Tsoukalaiika, Anemomylos. Vasileos Argyropoulos (ΣΤ ΕΠΚΑ) reports on continuing excavations of a settlement. Three new buildings were discovered of the Classical to Hellenistic period.

    Building D (Fig. 1): part of the N side of a house; 2 spaces were discovered (Room 1; Area 2). The pottery shows that the house was initially constructed in the late Classical period (4th c. BC). At some...

    ....
    Consulter la Chronique des fouilles