Grèce centrale

Même s'il n'y a plus actuellement de fouilles, le site de Delphes demeure un site actif. Pour l’architecture, la sculpture et l’épigraphie, il demeure une référence.
A Médéon de Phocide, l’étude du matériel issu des nécropoles se poursuit. On a par ailleurs repris en 2008 l’exploration du site préhistorique de Kirrha en collaboration avec le service archéologique, notamment pour y mieux connaître l’habitat de la fin de l’Helladique moyen et du début de l’époque mycénienne.

L’École française d’Athènes et l’Éphorie des Antiquités de Phocide ont mis au point un guide numérique du site de Delphes, en collaboration avec la société APT Information Systems. Il s’agit d’une visite virtuelle audio et vidéo agrémentée de textes, d’images et d’animations 3D. Une navigation GPS est proposée à l’utilisateur lorsque celui-ci se trouve sur le site archéologique.

L’application est téléchargeable sous Android et IOS et disponible en trois langues (français, anglais, grec) :
Android
French
English 
Greek 
 
IOS
French  
English 
Greek  

ARCHIMAGE : les dernières images

IMAGE
Philippes - FORUM - B229

SUJET : INSCRIPTION DEDICACE A C. MODIUS LAETUS RUFINIANUS SUPPORT : BASE DE STATUE,
Archimage est destiné à la mise en ligne progressive des documents graphiques et photographiques, conservés au service des Archives de l'EfA.

LA CHRONIQUE DES FOUILLES

RACHOULA. - Mavrogia, Xirokambos-6404
Dans la région de Rachoula, Ch. Karagiannopoulos (XXXIVe éphorie des antiquités préhistoriques et classiques) a poursuivi en 2010 la fouille de sauvetage dans le champ Dimitrou, situé au lieu-dit Mavrogia-Xirokampos, où on avait mis au jour une tombe à tholos du Bronze Récent. Le dégagement des remblais s’est poursuivi à partir d’une profondeur de 5,60 m. On a mis au jour l’entrée de la tombe (larg. 2,25 m ; fig. 1-2), sur le côté oriental, ainsi que son sol, à une profondeur de 7,30/7,40 m, et les fondations du périmètre, à une profondeur de 7,50 m. L’entrée est encadrée par des jambages en blocs de calcaire, effondrés vers l’intérieur, qui étaient surmontés par un linteau, brisé, dont la moitié est effondrée dans l’entrée, l’autre moitié sur le sol de la tombe, près de l’entrée.
....
Consulter la Chronique des fouilles